• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Agriculture : l'autorisation de récolter les jachères vient trop tard

limousines dans un champ aride à Verrey-sous-Salmaise / © Hélène Assekour
limousines dans un champ aride à Verrey-sous-Salmaise / © Hélène Assekour

Le gouvernement vient d'autoriser les éleveurs à couper les jachères pour cause de sécheresse. Les agriculteurs déplorent une décision trop tardive.

Par Tiphaine Pfeiffer

Dans les prés, l'herbe a brûlé. 
Les éleveurs sont inquiets : ils ont entamé leurs réserves de nourriture, prévues pour l'hiver, depuis trois semaines.

Pour venir en aide aux éleveurs concernés par un manque de fourrage, le ministre de l'agriculture Didier Guillaume a décidé d'élargir à 27 départements -toute la Bourgogne est concernée- une dérogation permettant aux agriculteurs de valoriser leurs champs en jachères.
Mais, après les deux épisodes caniculaire de fin juin et mi-juillet, les herbages sont inutilisables.

Pour Antoine Carré, éleveur à Verrey-sous-Salmaise, en Côte d'or, la décision vient un mois trop tard : "On a fait la demande depuis le mois de mai pour anticiper la sécheresse et que les jachères soient recoltables fin juin en même temps que les moissons. C'est quand même une déception car arriver fin juillet, il y a plus de qualité du tout, c'est de la paille. La majorité des jachere a été broyée."
une pâture aride à Verrey-sous-Salmaise (21) / © Hélène Assekour
une pâture aride à Verrey-sous-Salmaise (21) / © Hélène Assekour



Faire face à la sécheresse

De plus en plus d'agriculteurs tentent de s'unir pour faire face aux aléas climatiques.

Certains céréaliers passent ainsi des contrats de vente avec des éleveurs. 
Clément Babouillard, installé à Ampilly-les-bordes, vend par avance sa paille à prix et à volume fixe.
Il explique  : "Les éleveurs l'ont acheté 50 euros la tonne l'an dernier et cette année quand la paille a atteint 100 euros la tonne en 2018 par exemple".

Une réunion à la Direction départementale des territoires de Côte d'or est programmée le mercredi 31 juillet 2019.


Un reportage de Quentin Cézard, Hélène Assekour et Amel Touati
Intervenants
  • Antoine Carré, éleveur bovin - JA
  • Clément Babouillard, céréalier
 


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Portrait : Anthéa Lamine finaliste BFC du concours de chant

Les + Lus