Appel aux renforts, déprogrammations : la situation se tend dans les hôpitaux de Bourgogne-Franche-Comté

L'épidémie de Covid-19 se traduit par un afflux important de patients dans les hôpitaux de Bourgogne-Franche-Comté. Ce mercredi 7 avril, l'ARS demande aux établissements d'augmenter à nouveau les capacités d'hospitalisation. Elle appelle les renforts disponibles à se faire connaître.

En avril 2020, à l'hôpital Nord Franche-Comté à Trévenans (Territoire de Belfort).
En avril 2020, à l'hôpital Nord Franche-Comté à Trévenans (Territoire de Belfort). © Lionel VADAM / MAXPPP

La situation sanitaire continue de se dégrader dans les hôpitaux de Bourgogne-Franche-Comté. "Plus de 1 350 personnes sont prises en charge à ce jour dans les hôpitaux de la région, dont plus de 180 en soins critiques" pour Covid-19, rappelle l'Agence régionale de santé (ARS) dans un communiqué daté de ce mercredi 7 avril 2021.

En conséquence, l'ARS indique avoir demandé aux établissements de santé de mettre en œuvre le "dernier palier d’augmentation des capacités d’hospitalisation". Ces mesures "doivent permettre de mobiliser jusqu’à 1 700 lits de médecine pour les patients atteints de Covid-19, 140 lits de soins intensifs et 300 lits de réanimation", poursuit le communiqué. En temps normal, près de 200 personnes peuvent être prises en charge dans les services de réanimation de la région.

De nouvelles déprogrammations

Ces nouvelles capacités ne sont pas sans conséquence sur les autres activités des hôpitaux. Cela "nécessite de réaffecter d’importantes ressources humaines médicales et soignantes à la prise en charge de patients souffrant de formes sévères de Covid-19".

Les déprogrammations d'activités chirurgicales ou d'activités médicales non-urgentes, "dont le report n’engendre pas de risque de perte de chance pour les patients", vont donc se multiplier. "Ces déprogrammations font l’objet de décisions collégiales de la communauté médicale de chaque établissement prises au regard de l’état de santé de chaque patient", souligne l'ARS.

Les professionnels de santé appelés en renfort

Des renforts sont également appelés. "Tous les professionnels de santé disponibles sont invités à s’inscrire sur la plateforme nationale de renfort et de solidarité développée par le ministère des Solidarités et de la Santé", ajoute le communiqué. "Qu’ils soient salariés ou libéraux, étudiants ou retraités, les volontaires sont sollicités dans toute la diversité de leurs compétences."

Depuis le 15 mars dernier, le nombre de nouvelles hospitalisations en 24h pour Covid-19 repart à la hausse en Bourgogne-Franche-Comté. Alors qu'on avait atteint un point bas mi-mars avec, en moyenne sur sept jours, 49 nouvelles admissions quotidiennes à l'hôpital pour Covid-19 dans notre région, nous sommes remontés à 87 nouvelles hospitalisations par jour en moyenne au 7 avril.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société