ARCHIVES. La Planche-des-Belles-Filles, la désormais figure imposée du Tour de France

"La petite Alpes d'Huez" est devenue en presque 10 ans un incontournable du Tour de France cycliste. Retour en images sur l'histoire d'une étape désormais mythique. 

Julian Alaphilippe, à la Planche-des-Belles-Filles en 2019.
Julian Alaphilippe, à la Planche-des-Belles-Filles en 2019. © MARCO BERTORELLO / POOL/EPA/Newscom/MaxPPP
Cette année, la 20ème étape du Tour de France met une fois de plus à l'honneur La Planche-des-Belles-Filles, samedi 19 septembre. C'est la 5ème fois en neuf an que la grande boucle passe par la petite station de ski des vosges saônoises. Cette fois, l'épreuve prend la forme d'un contre-la-montre.

"Les contre-la-montre de fin de Tour de France sont les moins prévisibles de la discipline. Ils le sont d’autant moins lorsque leur tracé propose une montée comme celle de La Planche des Belles Filles, longue de 5,9 km à 8,5 % de pente moyenne. Si les écarts s’y prêtent, les positions sur le podium pourraient voler en éclats" explique Christian Prudhomme, chef du Tour de France. 

En quelques années, la Planche-des-Belles-Filles est devenue une étape incontournable sur cette compétition. Pourtant, le Tour n'était venu qu'une fois en Haute-Saône. C'était en 1972.

Avec son dernier kilomètre de montée à plus de 20% et une partie non bitumée, la Planche offre à coup sûr un beau spectacle. Les organisateurs l'ont bien compris.

Jérémy Chevreuil revient en images sur ce petit bout de Tour franc-comtois : 
La Planche-des-Belles-Filles, la désormais figure imposée du Tour de France
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
tour de france cyclisme sport archives culture