• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Assises de Côte-d'Or : un septuagénaire jugé pour le meurtre d’une retraitée à Talant

Jean Gay a comparu devant les assises de Côte-d'Or pour l'assassinat de Christiane Lombard en juin 2016. / © ZIG
Jean Gay a comparu devant les assises de Côte-d'Or pour l'assassinat de Christiane Lombard en juin 2016. / © ZIG

Jean Gay, âgé de 78 ans, comparaît devant les assises de Côte-d'Or jeudi 24 janvier 2019. Il doit répondre de l’assassinat d’une retraitée dans un parking à Talant, dans l’agglomération dijonnaise.
 

Par B.L.


Les faits remontent au mois de juin 2016.
Dans la soirée, Christiane Lombard, âgée de 67 ans, est découverte gravement blessée dans un parking situé au sous-sol de son immeuble. Elle ne survivra pas à ses blessures.

Le soir même, un septuagénaire est interpellé.
Il reconnaît "avoir porté plusieurs coups à la victime à l'aide d'un marteau et d'un couteau qu'il avait sur lui. Quant à la raison de son passage à l'acte, elle paraît liée à un différend avec la victime à laquelle il aurait avancé de l'argent, sans remboursement de la part de celle-ci", révèle Marie-Christine Tarrare, procureure de la République de Dijon de l’époque.

Il risque la réclusion criminelle à perpétuité.

Le procès a débuté jeudi 24 janvier 2019 et devrait prendre fin mardi 29 janvier.

Lors de cette première journée d'Assises, le médecin légiste a dit avoir eu besoin de plus d'une heure pour détailler le nombre de coups portés à la victime. Il a constaté un déferlement de violence. La victime n'avait aucune chance de s'en sortir.

La Cour s'est ensuite intéressée au mode opératoire et aux armes utilisées. L'accusé, Jean Gay, 76 ans, a reconnu être l'auteur des faits.
Pour la partie civile, si l'assassinat ne fait aucun doute, les raisons qui ont conduit l'homme à un tel acte restent à expliquer. La relation entre la victime et l'accusé était complexe. 

Selon les avocats de la défense, c'est un homme qui aurait été  "dépouillé" financièrement par la victime. Poussé à bout, il serait passé à l'acte. L'accusé ne possède aucun antécédent judiciaire, la préméditation de son geste est au coeur du débat.

Le compte rendu d'audience : François Latour 
Images : Antoine Laroche
Dessins : ZIG

Avec
Thierry Berland: Avocat des parties civiles
Pierre-Henry Billard: Avocat de l'accusé
Samuel Estève: Avocat de l'accusé
Assises de Côte-d'Or : un septuagénaire jugé pour le meurtre d’une retraitée à Talant



 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Bourgogne : de nombreuses animations vous attendent pour le Mois des Climats !

Les + Lus