• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Astronomie : un dimanche soir sous une pluie d'étoiles filantes

Illustration. / © MaxPPP
Illustration. / © MaxPPP

Faites un vœu ! Le ciel devrait voir passer en nombre des étoiles filantes dans la nuit de dimanche à lundi. 

Par M. F. avec AFP

Le mois d'août est traditionnellement celui de la pluie d'étoiles filantes. Ce phénomène sera à son apogée dans la nuit de dimanche 12 à lundi 13 août. Le spectacle devrait être grandiose cette année avec un ciel sombre grâce à une nouvelle lune.

La pluie d'étoiles filantes nous est offerte par les Perséides, de petites particules de la comète Swift-Tuttle qui croise l'orbite terrestre chaque année entre la mi-juillet et la mi-août. En s'approchant de la Terre, les petits débris cométaires cognent dans les molécules de l'atmosphère. Ce choc, extrêmement violent, produit de la lumière. Chaque débris se transforme alors en "étoile filante".
 

2018 devrait être une année "moyenne" pour les Perséides, loin du cru exceptionnel de 2016, mais bien meilleur que l'année dernière. Si le nombre d'étoiles filantes attendu n'est pas exceptionnel, les conditions d'observation seront "parfaites", selon un communiqué de la Royal Astronomical Society britannique. Car "la nouvelle lune est synonyme de ciel plus sombre".

Pour observer le phénomène à son paroxysme, il va falloir être patient ou se lever très tôt. Le maximum est en effet attendu autour de 4 heures du matin en France, avec une à deux étoiles filantes par minute.

Pour admirer le phénomène, pas besoin de matériel particulier. Il faut cependant s'éloigner des villes pour fuir la pollution lumineuse. Florent Deleflie, astronome à l'Observatoire de Paris, préconise "de bien garder les yeux vers le ciel car certains phénomènes très furtifs ou certaines toutes petites étoiles filantes ne sont visibles que si l'on regarde la voute céleste en permanence". Les yeux mettent en effet au moins dix minutes pour s'habituer à l'obscurité.

Si vous manquez le rendez-vous ce dimanche soir, sachez que la pluie d'étoiles filantes durera encore quelques jours avec une activité réduite. 
 

La carte de la pollution lumineuse

L'éclairage public et l'urbanisation empêche de profiter d'une nuit véritablement noire et ainsi d'apercevoir le ciel étoilé. Cette pollution lumineuse a été matérialisée sur une carte par l'association Avex, grâce à des données européennes sur l'artificialisation du territoire. 

Si la zone où vous habitez est en blanc, rouge ou rose sur la carte ci-dessous, vous allez difficilement pouvoir profiter de la pluie d'étoiles filantes. Le mieux est de s'éloigner des villes et de leur périphérie pour rejoindre les zones en bleu sur la carte. Là, la pollution lumineuse est bien moins importante et le spectacle est le meilleur.
 

 

Sur le même sujet

Bourbon-Lancy : la saison est fortement compromise après l’incendie des thermes

Les + Lus