Cet article date de plus de 4 ans

Attentat de Londres : les drapeaux mis en berne sur les bâtiments publics

Après l'attentat qui a fait sept morts et des dizaines de blessés à Londres, la France a décidé de mettre ses drapeaux en berne lundi 5 juin 2017.
Drapeau en berne après l'attentat de Nice
Drapeau en berne après l'attentat de Nice © F3 Centre-VDL
Un attentat revendiqué par le groupe jihadiste Etat islamique (EI) a été commis samedi 3 juin dans le centre de Londres. Dans la soirée, une camionnette a écrasé des passants sur le London Bridge, avant d'aller s'encastrer dans une clôture près de la cathédrale de Southwark dans le quartier branché de Borough Market.

Les trois passagers de la camionnette, armés de couteaux, sont ensuite entrés dans des bars avoisinants, particulièrement bondés en cette soirée de finale de Ligue des Champions de football qui était diffusée dans les pubs.

Un lourd bilan

Le bilan est lourd : sept personnes ont été tuées et 48 étaient hospitalisées à Londres après cet attentat, qui est le troisième commis en moins de trois mois en Grande-Bretagne.

Un Français est mort, un autre est porté "disparu". Par ailleurs, sept Français ont été blessés, dont quatre grièvement.
Le ministre des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian se rendra à Londres ce lundi pour y rencontrer les familles des victimes.



En signe de solidarité face à l'attaque terroriste qui a frappé Londres samedi 3 juin, les drapeaux seront mis en berne sur les bâtiments et édifices publics à la demande du président de la République, indiquent les services de l’Etat.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
attentat faits divers terrorisme