Cet article date de plus de 5 ans

Attentats à Bruxelles : quelles conséquences en Franche-Comté ?

Le ministre de l'intérieur Bernard Cazeneuve a annoncé le déploiement de 1600 gendarmes et policiers supplémentaires. Aéroports, transports, frontières, le niveau de sécurité est relevé. 

Pour l'instant, aucun chiffre n'émane des services de la Préfecture de région. Avec les attentats survenus ce matin à Bruxelles, les autorités annoncent un renforcement de la sécurité un peu partout.

En Franche-Comté, elle avait déjà été renforcée à l'aéroport de Dole Jura après les attentats du 13 novembre 2015 à Paris. Ce matin, à l'aéroport jurassien, les passagers rentraient dans le hall de départ au compte-goutte, 20 par 20 pour éviter tout effet de masse et faciliter la surveillance. Les vols ont eu un peu de retard.

durée de la vidéo: 01 min 14
Les mesures de sécurité renforcées après les attentats de Bruxelles

Premières mesures dans le Jura


Le préfet du Jura, Jacques QUASTANA a demandé aux forces de sécurité (police et gendarmerie nationales, douanes) du département :

Les gouvernements européens ont presque tous relevé leur vigilance antiterroriste 


Comme la France et l'Allemagne, les Pays-Bas ont renforcé les contrôles à leurs frontières avec la Belgique. Bien que non limitrophes, d'autres pays comme le Portugal ont fait de même.

Londres, Paris, Francfort, Copenhague ou Prague, ont relevé la sécurité dans les aéroports, gares ou stations de métro.
A Genève en Suisse, la police a décidé de "renforcer le dispositif de sécurité sur le site de l'aéroport" et "d'augmenter la visibilité des forces de sécurité autour de plusieurs lieux sensibles", en particulier les gares, les bâtiments internationaux et les lieux de rassemblement.
A Barcelone, la police régionale catalane a déployé des patrouilles d'agents de la police anti-émeute et d'unités canines et des blindés ont été envoyés à Roissy et Orly.

En France, le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve prévoit de déployer au total 1.600 policiers et gendarmes supplémentaires.

Pour renforcer la sécurité dans les transports en commun, les autorités vont réserver l'accès aux zones publiques des transports "aux personnes munies d'un billet et/ou d'un titre d'identité" et mettre en place des "mesures de contrôle et palpation systématiques".
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
attentats à bruxelles faits divers terrorisme