Le bâtiment repart fort partout... sauf chez nous !

Le métier d'agenceur : faire le lien entre tous les corps de métiers du second oeuvre du bâtiment
Le métier d'agenceur : faire le lien entre tous les corps de métiers du second oeuvre du bâtiment

Le bâtiment repart partout en France... mais moins bien en Bourgogne - Franche-Comté. Mais les chefs d'entreprise sont malgré tout optimistes pour l'année qui commence.

Par Catherine Eme-Ziri

Après quatre années consécutives de recul de l'activité, les artisans du bâtiment sont enfin optimistes pour 2017 grâce au dynamisme de la construction neuve et à la reprise plus modeste de la rénovation, l'an dernier.

En 2016 l'activité du secteur a progressé de 1,5%, après un recul de 2% en 2015, portée par un volume de travaux en construction neuve en forte hausse (+2,5%) tandis que l'entretien-rénovation redémarrait doucement (+0,5%), annonce jeudi la Confédération de l'artisanat et des petites entreprises du bâtiment (Capeb).
Au dernier trimestre, le rebond de la construction neuve a même été de +3%, et cette vigueur de l'activité devrait se confirmer en 2017, avec une croissance d'activité "au moins comparable" à celle de l'an dernier, estime la Capeb.

Quatre trimestres d'amélioration permettent de tabler sur une stabilisation de l'emploi dans le secteur, dit la confédération, d'autant que l'opinion des entreprises concernant leur trésorerie s'améliore, après 5 ans de déprime.
Les carnets de commandes représentent désormais 82 jours de travail, soit 10 de plus qu'un an auparavant, et tous les métiers excepté l'électricité, "stabilisent ou accélèrent leur croissance", en particulier les travaux de maçonnerie et de
couverture-plomberie-chauffage (+2,5%) au dernier trimestre.

A fin novembre, les mises en chantier des onze premiers mois de 2016, "profitant notamment de la faiblesse des taux d'intérêt", avaient progressé de 11,7% sur un an, soit 363.500 logements neufs commencés, un ballon d'oxygène pour l'artisanat du bâtiment.
De leur côté les permis de construire ont bondi de 14,6% (soit 444.100 logements autorisées) sur la période.
En revanche, la reprise a été plus modeste pour l'activité d'entretien-rénovation: elle n'a progressé que de 0,5% l'an dernier, tout en bénéficiant d'une petite accélération au dernier trimestre (+1%) grâce aux travaux d'amélioration de la performance énergétique des logements (+2%).

Si l'ensemble du territoire est concerné par cette hausse d'activité, toutes les régions ne font pas preuve d'un égal dynamisme.
Ainsi le Nord-Ouest (Pays de la Loire +3,5%, Bretagne +3%, Normandie +2,5%) se distingue par une reprise bien plus affirmée que celle de l'Île-de-France (+1,5%), de la Bourgogne-Franche-Comté, du Grand Est ou de l'Occitanie.
Mais les carnets de commandes sont désormais "orientés à la hausse" dans toutes les régions, hormis l'Occitanie (-1%).

Les artisans du bâtiment anticipent une activité ralentie au second semestre 2017, l'élection présidentielle suscitant de l'attentisme au 3e trimestre, puis un rattrapage en fin d'année. (AFP)

Chez nous, la fédération régionale du bâtiment constate en effet que notre région est à la traîne par rapport à l'ensemble de la France. Selon elle, la mise en chantier de logements neufs est de + 7,7 % sur 2016 et en baisse de 3,2 % en Bourgogne - Franche-Comté. Mais petite lueur d'espoir : les autorisations de construction sont en hausse de 6,4 % sur une année.
Concernant l'emploi, s'il chute de 3,1 % sur 2016, l'intérim, en revanche, connaît une augmentation de 12, 4 %.

Sur le même sujet

Les + Lus