Cet article date de plus de 3 ans

Bourgogne : c'est la dernière ligne droite pour les restaurateurs et les traiteurs

Noël, Nouvel An, c'est l'effervescence chez les restaurateurs et les traiteurs, qui travaillent depuis des semaines à la préparation des réveillons. Beaucoup ont dû étoffer leur équipe pour répondre à la demande.

► Pour les professionnels de la restauration, Noël et Nouvel An représentent l'ultime étape d'un marathon entamé parfois dès la Toussaint. Entre les événements organisés avant les fêtes par les sociétés et les collectivités, puis les commandes des particuliers pour les réveillons, ils doivent faire face à une forte demande.

Un temps fort de l'année

Même si nombre de Français aiment préparer eux-mêmes leurs plats de fête, un pourcentage non négligeable confie chaque année cette tâche aux traiteurs et aux restaurateurs. Pour une partie seulement du repas - entrées, coquillages, desserts, chocolats - ou pour la totalité.

Le mois de décembre représente pour certains 15 à 20 % du chiffre d'affaires annuel. Pour faire face à ce surcroît d'activité, la plupart des professionnels embauche, certains dès novembre, d'autres sur la deuxième quinzaine de décembre.

S'adapter à la demande

Foie gras, homard, saumon, escargots, volaille... la tradition reste forte. A Noël, pour les repas en famille, les clients n'hésitent pas à dépenser plus et à commander des menus plus élaborés. A Nouvel An, souvent fêté entre amis, la demande porte plus sur des grandes quantités. Selon leur âge et leur culture, les clients veulent plus ou moins d'originalité.

Reportage à Chemilly-sur-Yonne (89), avec : Didier Chapuis, PDG des Festins de Bourgogne, Bertrand Becard, traiteur à Saint-Florentin (89) et Marie Cazin, opératrice sur machine - extra en restauration.

durée de la vidéo: 01 min 42
Nouvel An : les professionnels de la restauration se préparent

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
gastronomie sorties et loisirs noël