• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

La Bourgogne-Franche-Comté, région la plus impactée par la foudre au premier semestre 2018

© Yann Foreix/MaxPPP
© Yann Foreix/MaxPPP

Le premier semestre 2018 a connu une activité orageuse record, avec plus de 340.000 éclairs nuage-sol (ou coups de foudre) et 153 jours d'orage cumulés depuis le 1er janvier, selon le réseau de détection Météorage. La Bourgogne-Franche-Comté a été la plus impactée.
 

Par France 3 FC avec AFP

Avec près de 341.000 éclairs "nuage-sol" (la décharge électrique entre le nuage d'orage et la terre) et 955.000 éclairs "intra-nuage" (entre les parties inférieure
et supérieure du nuage), le premier semestre "est le plus foudroyé depuis la création du réseau national de détection de la foudre" de Météorage, en 1987, a indiqué la PME basée à Pau (Pyrénées-Atlantiques).

Aucune région n'a vraiment été épargnée par ces orages, mais la Bourgogne-Franche Comté a été la plus impactée, suivie du Grand Est, des Hauts de France, de la Nouvelle Aquitaine. 
 

En comparaison, sur les 30 années d'existence de ces relevés, un premier semestre génère en moyenne deux fois moins d'éclairs nuage-sol, environ 170.000, et 27 jours d'orage en moins (126 j).

Le mois le plus spectaculaire a été le mois de mai, avec des orages qui ont frappé pendant une période "exceptionnellement longue de 29 jours consécutifs" entre le 3 et le 31 mai, précise Météorage. 

Avec plus de 180.000 coups de foudre, ce mois de mai a concentré 53% des éclairs du premier semestre. Et largement dépassé la moyenne de foudre d'un juillet, qui est habituellement le mois le plus foudroyé de l'année, avec 130.000 en moyenne.
 

Juillet a déjà enregistré près de 150.000 éclairs


Cette activité exceptionnelle, souligne Météorage, est liée à une situation dépressionnaire dans le sud-ouest de l'Europe, avec notamment "une succession de petites dépressions localisées au large du Portugal, qui renferment de l'air froid et sec en altitude".

Ces "gouttes froides" sont entrées en conflit avec l'air chaud et humide en provenance d'Afrique du Nord, engendrant "des conditions d'instabilité importantes" sur la France, et donc cette "très longue séquence orageuse".

L'année 2018 dans son ensemble semble partie pour un record plus marqué encore : avec une semaine à courir, juillet a déjà enregistré près de 150.000 éclairs, et une dégradation orageuse est attendue vendredi et samedi, a précisé Météo France. Puis viendra août, habituellement deuxième mois le plus orageux de l'année...
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Retraites : Marie-Calire Roussel

Les + Lus