À Dijon, un père donne carte blanche à ses enfants dans un magasin... Ils repartent avec 600 euros de livres

Publié le Mis à jour le
Écrit par Corentin Alloune .

L'histoire a fait le tour de Twitter. Un père de famille a laissé ses deux garçons flâner dans les rayons du Cultura de la Toison d'Or, à Dijon, pour prendre tous les livres qu'ils pouvaient porter. Une addition salée mais un cadeau qui tenait à cœur à ce trentenaire.

Une sortie des plus surprenantes a animé le samedi 9 juillet chez une famille à Dijon. Antoine*, alias @Croustiflex1 sur Twitter, a promis une virée shopping à ses deux garçons avec un seul mot d'ordre (ou plutôt deux) : "no limit". Direction Cultura, au centre commercial de la Toison d’Or, pour une journée dont les deux petits garçons vont se rappeler toute leur vie. 

Un hommage à son père

C’est un souvenir d’enfance qu'Antoine* voulait partager avec ses deux fils, âgés de 8 et 9 ans. En 1995, son père l'emmène dans un centre commercial. Il lui dit : "Tu peux prendre tous les 'chair de poule' que tu trouveras." Le jeune garçon est aux anges, il s’exécute sans broncher.

Aujourd’hui, Antoine s'en souvient encore. "Ce côté no limit m'est resté en mémoire", raconte le Dijonnais. Il veut maintenant rendre la pareille à ses enfants afin de rendre hommage à son père. "J'espère qu'il va être fier de moi !"

Il décide de partager son histoire sur Twitter, qui devient rapidement virale. Un succès auquel le twittos ne s'attendait pas.

Une virée shopping de plus de 600 euros

Arrivé au magasin, Antoine a à peine le temps d'expliquer les consignes à ses enfants qu'ils se perdent au rayon des livres. Les règles sont simples : pas de limite de budget et ils doivent réussir, chacun, à soulever leur chariot pour atteindre la caisse.

Dans les paniers : des mangas, des bandes-dessinées et même des livres liés au domaine du jeu vidéo. "J'aurais aimé qu'ils se penchent un peu plus sur les romans", confie-t-il, amusé. Mais voir ses enfants heureux lui importait plus qu'autre chose.

Puis c'est l'heure fatidique du passage à la caisse. La goutte au front, Antoine voit les prix s'accumuler en caisse. "Après c'était prévu. J'ai mis de l'argent de côté pour pouvoir me le permettre", souligne-t-il. Les enfants repartent finalement avec environ 80 livres, pour une note totale de 624, 69 euros.

Les internautes s'émeuvent et s'amusent

Les internautes n'ont pas attendu longtemps pour parodier l'histoire d'Antoine. Les idées fusent et sont toutes plus originales les unes que les autres.

L'auteur du tweet lui-même s'est amusé à caricaturer son histoire.

Toutes ces réactions n'ont pas été sans toucher Antoine. "Beaucoup m'ont demandé sur Twitter s'ils pouvaient reprendre mon idée", raconte le Dijonnais. Une histoire drôle et inspirante.

*Il souhaite rester anonyme. 

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité