Orientation : le salon Studyrama va ouvrir ses portes à Dijon les 19 et 20 novembre

Publié le
Écrit par François Latour
Les allées du salon Studyrama 2017 à Dijon (archives)
Les allées du salon Studyrama 2017 à Dijon (archives) © France Télévisions

Le salon d'orientation des études supérieures Studyrama se tiendra à Dijon au Parc des Expositions les 19 et 20 novembre. C'est le rendez-vous incontournable des lycéens et étudiants pour se guider dans les choix d'études.

C'est un salon pour accompagner les nombreux lycéens et étudiants qui se posent des questions sur leur orientation. L'année dernière, il s'était organisé en virtuel. Cette année, retour au présentiel au Parc des Expositions à Dijon. 

Du Bac à Bac + 5

Les représentants des établissements seront présents pour répondre aux questions des visiteurs, sur les filières de formation. 
Des ateliers animés par un expert en formation Tonavenir sont proposés pour aider les jeunes à leur choix d'orientation.

des choix définitifs d'orientation pour les classes de terminale : "le salon a lieu fin novembre pour préparer au mieux leur choix avant l'ouverture de Parcoursup en janvier 2022, explique Thomas Durieux, Thomas Durieux, responsable du salon Studyrama de Dijon. On a plus de 150 exposants, qui vont présenter 400 formations, de tous types, publiques ou privées. "

Bourgogne et Franche-Comté, mais pas seulement

Le rayonnement de Studyrama se veut régional au sens large : "on a des établissements à la fois de la Région Bourgogne et Franche-Comté, et les départements de l'Est de la France, l'Alsace, la région Champagne-Ardenne, quelques parisiens et aussi des lyonnais." 


L'orientation, ce sont des choix pour la suite de la vie étudiante, et parfois beaucoup de questions surgissent. Néanmoins, plus d'un tiers des lycéens, selon Thomas Durieux, ont une idée de leurs choix : "généralement, il y a environ 30-40% des lycéens à cette période-là qui savent déjà ce qu'ils veulent faire. Dans le cursus scolaire, il y a des temps impartis pour les choix de réflexion sur leur orientation. Donc un travail déjà amorcé par les établissements scolaires. "

Parcoursup, une bête qui fait peur ?

Parcoursup, la plateforme web qui sert à recueillir et gérer les vœux d'affectation des futurs étudiants de l'enseignement supérieur, reste dans l'esprit des parents et des lycéens comme un outil qui inquiète, à la suite de problèmes techniques et anomalies qui sont apparus durant les premières années de sa mise en service (2018-2020).


Le responsable du salon de Dijon modère cette mauvaise image de marque : "J'ai l'impression que ça fait moins peur maintenant. Les deux dernières années, je n'ai pas eu l'impression spécifiquement qu'il y ait eu des appréhensions plus fortes que cela. Il y a un travail qui a été fait par l'Education Nationale. Les lycéens font des choix de janvier à avril, et ensuite, les réponses commencent à tomber. Dès qu'on apprend qu'on n'est pas pris dans les choix initiaux, il faut trouver une nouvelle formation. C'est, à un moment donné dans l'année, une source d'inquiétude, mais le logiciel en soi, il fait moins peur qu'il y a encore quatre ans ! Il faut noter que Parcoursup est ouvert à plus en plus d'établissements, publics comme privés, pour offrir un choix le plus large possible."

Se réorienter, une manœuvre autorisée

La réorientation et le changement de filière sont de plus en plus fréquents, une ouverture qui ne pénaliserait plus les étudiants à ce jour, selon Thomas Durieux : "Par exemple, il y a des choses mises en place à l'Université de Bourgogne pour permettre la réorientation plus facilement, et pour ne pas perdre de temps, par exemple en intégrant en cours d'année une nouvelle formation. Il y a des efforts mis en place."

A noter qu'un guide des établissements sera remis aux visiteurs à l'entrée, pour contacter les écoles, pouvant servir d'outil au long de l'année avec le détail des formations et les coordonnées.

Des salons virtuels sont aussi mis en place par Studyrama sur des thématiques particulières, telles que : ingénieure au féminin, la défense, la cybersécurité.

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.