Carburant : y a-t-il un risque de pénurie en Bourgogne-Franche-Comté ?

À quelques exceptions près, l'approvisionnement en carburant se fait normalement dans les stations-service en Bourgogne-Franche-Comté malgré les manifestations autour de dépôts pétroliers, comme à Longvic en Côte-d'Or ce mercredi matin.

Illustration.
Illustration. © Pixabay
Ce mercredi matin, des manifestants ont bloqué pendant quelques heures le dépôt pétrolier de Longvic, près de Dijon. Une action pour dire leur opposition à la réforme des retraites voulue par le gouvernement. Ils ont été délogés dans le calme par la police vers 9h30. Une action similaire avait déjà été menée lundi.

Ce mouvement social n'a pas de conséquences réelles sur l'approvisionnement des stations-service en carburant. "Sur la région Bourgogne-Franche-Comté, vous avez à peu près 650 stations-service, explique à France 3 Bourgogne-Franche-Comté Frédéric Plan, le délégué général de la Fédération française des combustibles, carburants et chauffage (FF3C). La semaine passée, une dizaine de stations avait manqué quelques jours de gazole en réapprovisionnement. Actuellement, il n'y en a que sept qui sont en attente de réapprovisionnement en gazole : trois dans l'Yonne, trois en Saône-et-Loire et une dans le Jura."
 
Le blocage du dépôt pétrolier de Longvic n'aura duré que trois heures.
Le blocage du dépôt pétrolier de Longvic n'aura duré que trois heures. © Romain Liboz / France 3 Bourgogne

Le gazole est le carburant le plus consommé par les Français. La semaine dernière, des pénuries avaient touché notamment la Bretagne. "Les sorties en station-service ont été beaucoup plus fortes que la normale. C'est très variable, mais la semaine passée certaines stations-service ont sorti entre 50% et 100% de plus de produits", explique Frédéric Plan. Par crainte de se retrouver à sec, les automobilistes ont été plus nombreux à faire le plein, entraînant des ruptures d'approvisionnement.
 

"Pas de difficultés d'approvisionnement"

La logistique pétrolière en France repose sur un réseau de 200 dépôts, essentiellement alimentés en carburant par des pipelines. "Il y a trois dépôts qui sont ravitaillés par voie ferrée : Toulouse, Cournon (en Auvergne) et Dijon", détaille le délégué général de la FF3C.

Malgré la grève qui touche les chemins de fer,  il n'y a pas non plus d'inquiétudes à avoir de ce côté-là : "Il n'y a pas de difficultés d'approvisionnement en fret ferré pour l'heure. Et il se trouve que Dijon, comme d'autres dépôts, a également des stocks de sécurité." À l'échelle nationale, ces stocks stratégiques doivent permettre de couvrir au moins 90 jours de consommation. "Malgré le fait qu'il y a toujours une possibilité de moindre approvisionnement par fer lors des circonstances de grève, il n'y a pas de problématique de produits sur Dijon", indique Frédéric Plan.

La préfecture de Côte-d'Or ne dit pas autre chose. En réaction au blocage du dépôt pétrolier de Longvic, elle assurait sur Twitter ce mercredi matin : "Il n'y a aucun problème d'approvisionnement en pétrole."
   
Essence : des blocages mais pas de pénurie
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
pénurie de carburant économie social grève retraites manifestation