Carte scolaire du Doubs : “ Peut mieux faire ” selon le SNU IPP

© Luc Nobout /Max PPP
© Luc Nobout /Max PPP

Dans le Doubs, à la rentrée prochaine, il est prévu pour l'instant d'avoir 14 enseignants en plus alors qu'il devrait y avoir 448 élèves en moins. Des postes essentiellement créés en Zone d'Education Prioritaire alors que, selon le SNU IPP, 60% des élèves en difficulté sont hors ZEP.

Par Isabelle Brunnarius

C'est ce qui ressort du compte-rendu du groupe de travail de la carte scolaire des écoles du Doubs publié par le syndicat d'enseignants. Le SNU IPP est favorable au développement des moyens en Zone d'Education Prioritaire mais souligne que d'autres écoles se retrouvent avec trop d'élèves par classe.

Voici ce que publie le SNU IPP :

"En éducation prioritaire :
32 postes seront créés alors qu’il y aura 83 élèves de plus. Le nombre moyen d’élèves par classe passera donc de 20,14
à 18,59. Les classes de CP et de CE1 compteront 12 élèves, les classes de CE2, CM1 et CM2 compteront 22 élèves en
moyenne.
Hors éducation prioritaire :
43 postes seront supprimés alors qu’il y aura 365 élèves de moins. Le nombre moyen d’élèves par classe passera donc
de 23.85 à 24.35.

La carte scolaire 2018 va dégrader la situation de nombreuses écoles :
• 580 classes dépasseront les 25 élèves par classe ; il y en avait 504 en 2017.
• Pire : 82 classes compteront plus de 27 élèves"

L'enjeu de cette carte scolaire porte sur le nombre d'élèves par classe. Le syndicat est satisfait que l'académie reconnaisse officiellement l'importance de ce critère pour assurer un enseignement de qualité. "Pour le SNUipp-FSU, aucune classe ne devrait dépasser 25 élèves. Dans le Doubs, il manque 107 postes pour atteindre
cet objectif".
Le syndicat met au crédit de l'Académie la création d'un nouveau seuil pour des écoles qui ne sont pas en zone prioritaire mais qui présentent certaines difficultés géographiques ou sociales. Ce seuil est justement de 25 élèves par classe en primaire. Ce seuil est important car il est pris en compte pour les ouvertures ou fermetures de classe. Une trentaine d'écoles seraient concernées. (Pour les classes maternelles, ce nouveau seuil intermédiaire sera de 28 élèves).

Quant au Recteur, dans son communiqué de presse du 19 février, il affirme que le dédoublement des classes de CP et de CE1 en zones prioritaires, en Franche-Comté, ne se fera "ni au détriment du remplacement, ni au détriment de la ruralité". Le communiqué souligne une hausse du taux d'encadrement les taux d’encadrement dans
les quatre départements.

"Le ratio du nombre de postes d’enseignants pour cent élèves (P/E) dans les départements du Doubs, du Jura, de la Haute-Saône et du Territoire de Belfort sera respectivement de 5,50 (5,43 en 2017), 5,81 (5,74 en 2017), 5,87 (5,75 en 2017) et 5,65 (5,50 en 2017). Ces taux d’encadrement en augmentation permettront de maintenir ceux des écoles rurales malgré des fermetures nécessitées par les baisses d’effectifs et aussi d’améliorer l’accueil des enfants de moins de trois ans."

Une amélioration qui ne satisfait pas complètement le SNU IPP en raison du dépassement du seuil de 25 élèves par classe dans plus d'écoles qu'à la dernière rentrée.

Dans le Doubs, tous ces chiffres sont susceptibles d'évoluer jusqu'au vendredi 2 mars, date de la réunion qui fixera la prochaine carte scolaire.

Sur le même sujet

Les scolytes se développent avec la sécheresse

Les + Lus