• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Ces jeunes de Vesoul qui un jour sont partis combattre en Syrie

Pierre Choulet (4ème, en bas à droite) est le premier a être parti. Il est mort en 2015. Les autres seraient toujours en Syrie. / © France 2
Pierre Choulet (4ème, en bas à droite) est le premier a être parti. Il est mort en 2015. Les autres seraient toujours en Syrie. / © France 2

Ils habitaient la Haute-Saône et ont fait le choix de partir en Syrie. Ce reportage raconte comment ces jeunes adultes se sont radicalisés et comment leurs familles vivent leurs absences aujourd’hui.

Par Vanessa Hirson


Sébastien, fils d’enseignants, Nicolas fils de pharmacien et de médecin, Romain fils de militaire, Benjamin commercial dans l’usine de son père, sa copine Anaïs, titulaire d’un BTS dans l’événementiel, Lucie la sœur de Benjamin, et son compagnon, Omer jeune entrepreneur dans le BTP… Ils sont ainsi une petite dizaine de Français à avoir quitté la ville de Vesoul fin 2014 pour combattre en Syrie.

Vesoul n’est pourtant pas une ville fertile à ce genre de radicalisation : le chômage est dans la moyenne nationale, pas de délinquance particulière ni même plus grande qu’ailleurs. Et pourtant…

Ces jeunes, ont tous fréquenté la mosquée de Vesoul. A travers ce document exceptionnel, leurs familles et amis témoignent et racontent comment ces jeunes, issus de la classe moyenne, ont basculé dans l’islam radical. Le reportage s’attache aussi à décortiquer les raisons qui poussent les Français à quitter le sol français pour rejoindre les rangs de Daesh.

De Vesoul à la Syrie
Vivre quand son fils ou sa fille est quelque part en Syrie. Des familles racontent la rédicalisation et le départ de leurs enfants pour le Djihadisme. Interviews de Marie-Agnès Choulet mère de Pierre Choulet. Ce jeune de Vesoul a passé 16 mois en Syrie avant de se faire exploser en février 2015, et d’Alain Chrétien, député-maire LR de Vesoul / Reportage de nos confrères de France 2 H. Abdelkhalek / S. Thiebaut / D. Gava.


Sur le même sujet

Stéphane Jobard s'exprime à l'issue du match

Les + Lus