• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Chassé-croisé : sur les traces de l’ancienne route Nationale 6

Avant les années 1980, cette commune de Côte-d’Or connaissait de beaux jours grâce à la route Nationale 6 / © France 3 Bourgogne
Avant les années 1980, cette commune de Côte-d’Or connaissait de beaux jours grâce à la route Nationale 6 / © France 3 Bourgogne

En ce mois d’août, les automobilistes sont nombreux à traverser la Bourgogne, notamment pour aller sur la côte méditerranéenne. Mais ils ne passent plus par la route Nationale 6, délaissée dès les années 1970 par l'autoroute A6.

Par Valentin Chatelier

Il y a comme un air de nostalgie dans les paroles de Bernard Perreau, le maire de La Roche-en-Brenil. "Sur cette place, il y avait une boulangerie ici, une boucherie dans ce bâtiment. Et puis l’hôtel, qui est toujours resté hôtel de la cloche, mais maintenant ce sont des logements locatifs", se souvient-il, sur la place du village.

Avant les années 1980, cette commune de Côte-d’Or connaissait de beaux jours grâce à la route Nationale 6 : la route des vacances, qui traverse la Bourgogne en direction du sud de la France. Mais au début des années 1970, une autoroute est créée : l’A6. Délaissés par les touristes, les commerces ferment les uns après les autres.
 
La route Nationale 6 traverse la Bourgogne, en direction du sud de la France / © Image d'archives
La route Nationale 6 traverse la Bourgogne, en direction du sud de la France / © Image d'archives
 

Des nostalgiques de la RN6


Mais aujourd’hui, certains touristes reviennent, préférant emprunter les petites routes de campagne plutôt que l’autoroute. "On préfère le calme, les petits villages", dit l’un d’eux. Une autre ajoute : "On prend les petites routes pour prendre le temps de vivre, de regarder, de découvrir, et surtout de ralentir".

Pour les commerçants, le défi est de fidéliser ces touristes. "Si vous faites des propositions à des gens qui sont en vacances, qui vont au-delà de boire et manger, des concerts par exemple, c’est très important. Car vous faites de cet endroit un lieu qui est polyvalent", souligne un restaurateur de Saulieu. Un bon moyen pour attirer encore longtemps ces nostalgiques de l’ancienne route Nationale 6.


Le reportage de Marie Jolly, Hélène Assekour et Rachel Nectoux
 



 

A lire aussi

Sur le même sujet

Quel avenir pour la maison Colette de Besançon ?

Les + Lus