• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Christophe Sirugue : “il faut moderniser la production des entreprises”

Le secrétaire d'État à l'industrie Christophe Sirugue est l'un des signataires d'une tribune parue ce jeudi dans Libération. / © MaxPPP
Le secrétaire d'État à l'industrie Christophe Sirugue est l'un des signataires d'une tribune parue ce jeudi dans Libération. / © MaxPPP

Le secrétaire d'Etat chargé de l'Industrie, Christophe Sirugue, reconduit mardi à son poste dans le gouvernement de Bernard Cazeneuve, veut convaincre les entreprises que la modernisation de leur outil de production est un "enjeu impératif".

Par C.T. et AFP

Le programme de modernisation des PME et ETI industrielles françaises, dans le cadre du projet Industrie du Futur, a "dépassé les objectifs", a rappelé M. Sirugue, à l'occasion du salon Convergence Industrie du Futur à Villepinte, ouvert dans la matinée par le président François Hollande. "Mais il y en a encore qu'il faut accompagner (...) à qui il faut expliquer que les enjeux de modernisation de leur appareil productif, les enjeux d'innovation, sont des enjeux impératifs", a-t-il souligné, en saluant l'action de l'Alliance pour l'Industrie du Futur qui réunit fédérations professionnelles et centres de recherche.

"Il n'y a pas une entreprise qui ne doit pas s'interroger sur la manière d'adapter sa production" à la révolution du numérique et aux défis écologiques, a-t-il affirmé. Les dirigeants "ne peuvent pas développer leur entreprise s'ils n'ont pas cet élément en tête", a insisté le secrétaire d'Etat. L'objectif initial était d'accompagner la modernisation de 2.000 PME et ETI et aujourd'hui, 3.400 sont entrées dans le programme. Les pouvoirs publics veulent désormais atteindre les 4.700 entreprises accompagnées en 2017. Pour Christophe Sirugue, s'il est nécesssaire de "poursuivre l'adaptation et la modernisation de l'outil de production", il faut aussi "en parallèle +booster+ la thématique humaine, et notamment sur les questions de formation".

Areva, vitrine de l'industrie du futur


L"Alliance pour l'Industrie du Futur a distingué mardi 8 nouvelles sociétés comme "vitrines de l'industrie du futur" pour leurs programmes innovants, notamment dans l'utilisation du numérique, soit au total 20 entreprises labellisées. Parmi les nouveaux lauréats figurent dans grandes entreprises comme Areva pour 2 projets, Safran Helicopters Engines, Vinci Construction France, Figeac Aero, à côté de plus petites comme Sunna Design, Gebo Cermex et Savréso. Lors de la remise de ces labels, M. Sirugue a souligné le "besoin de remettre l'industrie dans le débat de société".

"J'espère que la campagne qui s'ouvre (...) va être l'occasion de poser cette thématique", a-t-il aussi dit à l'AFP. "On a une industrie en France, elle sait s'adapter, elle est en train de le faire, et ce n'est pas synonyme de perte d'emplois", a-t-il estimé. L'industrie du futur recouvre l'utilisation de nouvelles technologies dans la production industrielle: numérique, impression 3D, réalité augmentée, robotique, utilisation du "big data".

L'initiative Convergence Industrie du Futur regroupe au Parc des Expositions de Villepinte le salon Smart Industries, dédié aux nouvelles technologies, la salon Midest de la sous-traitance industrielle et le Forum Industrie du Futur, proposant débats et conférences.

Sur le même sujet

Vacances studieuses sur les traces du patrimoine bisontin

Les + Lus