Coronavirus Covid-19 : le télétravail, pas facile (mais pas impossible) sans haut débit internet dans le Morvan

Le Morvan fait partie des territoires les moins biens desservis par le réseau dans la région. / © Image par William Iven de Pixabay
Le Morvan fait partie des territoires les moins biens desservis par le réseau dans la région. / © Image par William Iven de Pixabay

Pour les territoires ruraux mal couverts en connexions internet et téléphonique, le télétravail peut vite être synonyme de parcours du combattant. Dans le Morvan, les habitants confinés essayent de s'adapter car des solutions existent.

Par Léo-Pol Platet

Situé en plein coeur du Morvan, Alligny-en-Morvan fait partie de ces territoires ruraux où l'accès à internet et au réseau mobile se fait rare. Comme le précise la maire du village. "Il y a du réseau et du débit au bourg, mais le problème c'est que la majeure partie des 600 habitants vivent dans les hameaux autour du Bourg. Il n'y a qu'envrion 70 habitants dans le bourg."

 

Une mise en pratique pas aisée

Marie-Claude est comissaire aux comptes à Dijon. Elle a fait le choix de se confiner dans sa maison d'Alligny-en-Morvan. C'est ici qu'elle continue de travailler à distance. Mais pour elle la situation est compliquée. En plus de ne pas pouvoir accomplir la totalité de ses tâches habituelles, faute de pouvoir se déplacer sur le terrain, il lui est aussi techniquement impossible d'abattre la même quantité de travail que lorsqu'elle est à son bureau dans la capitale des Ducs.

La faute à un débit internet trop limité. Pour passer un appel par exemple, son téléphone ne capte que dans deux endroits très précis de la maison. Et ce n'est pas sa connexion internet qui pourrait l'aider. "Pour les mails ça va encore mais le partage de fichier, sur WeTransfer, par exemple c'est trop long". 

 

 

" Des solutions existent, il faut s'adapter "



Jean-Michel, lui, a pris la décision de quitter Paris il y a douze ans pour rejoindre le Morvan. Depuis chez lui, il donne des cours, des conseils ou encore des conférences sur la coopération et l'intelligence collective pour des grands groupes. Le télétravail, ça le connait donc et ce bien avant le confinement.

Il remarque que depuis ses premières années périlleuses les choses ont un peu changé" Au départ, il m’arrivait d’avoir des coupures de courant de trois jours alors j'avais installé un groupe électrogène". 

Avec l'expérience, l'homme s'est aussi équipé en conséquence. " Pour mon accès à internet, jai pris un abonnement plus cher qui me permet d'avoir une réparation dans les  8h ". Et pour son téléphone portable, plus besoin de le diriger vers le ciel en espérant un coup de vent favorable. Grâce à son opérateur, il peut passer ses appels par le biais de sa connexion WiFi.

S'il reconnait volontiers que la connexion internet est "assez basse", elle lui suffit néanmoins pour les besoins qu'il connait. Il ne rencontre pas de problèmes pour faire ses visioconférences avec d'autres pays du monde entier ou encore dispenser ses cours en ligne. Ce jour là, pas moins de quatre rendez-vous en ligne étaient ainsi programmés.


Une fois le travail terminé, hors de question de penser à se détendre devant la télévision. Pour lui comme pour Marie-Claude,  brancher et recevoir une box de télévision n'est pas possible. " Je ne vous parle pas des émissions et des replay sur internet !" ironise cette dernière.
 

Des recommandations à adopter pour répondre à l'afflux sur le réseau

Afin d'assurer un bon accès aux services de communication dans le Morvan, le maire de Lormes (59) et président de la structure Nièvre Numérique, Fabien Bazin précise : 

" Pour permettre à tous un fonctionnement efficace de sa connexion internet, il est conseillé d'utiliser la TNT pour regarder la télévision, de privilégier le téléphone fixe pour les échanges oraux, de limiter les téléchargements en continu de vidéos très consommatrices en bande passante.

Activer le wifi de son smartphone, pour le connecter à la box internet de la maison, permet de ne pas surcharger les antennes de téléphonie mobile."


Dans sa commune de 1500 habitants, il mise déjà sur un fort développement du numérique depuis quelques années. 

C'est également au coeur que la commune que se trouve la mission numérique du pays nivernais morvan. Cette association créée en 2003 accompagne les professionnels, les habitants et les collectivités de la moitié est de la Nièvre à utiliser les technologies numériques dans le cadre de leur travail ou de leurs loisirs. En cette période de confinement, l'association continue à vivre. Elle met à disposition, sous forme de prêt, des ordinateurs portables notamment tout en continuant à délivrer ses conseils et à animer des ateliers numériques à distance.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus