Agression de contrôleurs Divia dans le tram : l'audience renvoyée à fin mai

Publié le
Écrit par Lisa Guyenne

Quatre jours après l'agression de deux contrôleurs Divia dans un tram à Dijon, les deux prévenus étaient jugés en comparution immédiate. Ils ont demandé un délai pour préparer leur défense.

Ils seront finalement jugés le 27 mai prochain à 13h30. Les deux hommes arrêtés ce week-end, suspectés d'avoir agressé un contrôleur et une contrôleuse Divia à l'arrêt de tram Godrans le 30 avril, comparaissaient ce mercredi mais ils ont demandé un délai pour préparer leur défense, comme la loi les y autorise.

L'un des suspects reste en détention

Cet après-midi au tribunal de Dijon, une vingtaine d'agents Divia étaient présents pour soutenir leurs deux collègues agressés, de même que le directeur de Keolis. Du côté des prévenus, Yannick P. comparaissait libre. D'ici à la prochaine audience, il a obligation de pointer une fois par semaine au commissariat et interdiction d'emprunter le réseau de bus, tram et navettes à Dijon afin de ne pas risquer de croiser les contrôleurs. Yannick P. avait une mention à son casier judiciaire datant de 2016.

Le second prévenu, Mateo R. était quand à lui en détention depuis son arrestation, car il était sous le coup d'un sursis probatoire pour une autre affaire. Le tribunal a décidé de le maintenir en détention jusqu'à l'audience fin mai. Mateo R. cumule 16 mentions à son casier judiciaire pour délits routiers, stupéfiants, vols et violences. C'est sa cinquième incarcération. 

Vers un renforcement des mesures de sécurité pour les agents ?

De son côté, Keolis indique que des discussions sont en cours avec la police pour un renforcement supplémentaire des mesures de protection des agents. Selon nos informations, la direction du réseau s'est rendue au commissariat juste après l'audience pour verser des éléments supplémentaires au dossier. Quand à la possibilité pour les contrôleurs de faire grève ou de débrayer, la direction indique que ce n'est pas à l'ordre du jour pour le moment.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité