Beaune dévoile ses anecdotes coquines dans une visite guidée

Publié le
Écrit par Gaël Simon avec Marie Jolly

Ce samedi 12 février, deux guides ont organisé une visite coquine de Beaune (Côte-d'Or) afin de raconter les anecdotes érotiques et sexuelles de la ville.

Alors que tous les couples célèbreront ce lundi 14 février la Saint-Valentin, certains ont préféré anticipé la fête des amoureux. À Beaune (Côte-d’Or), deux guides touristiques proposaient d’arpenter la ville ce samedi 12 février pour des découvertes placées sous le signe de l’amour et de l’érotisme.

Une visite originale et coquine organisée à la tombée de la nuit. La beauté, le sexe, l’érotisme de l’Antiquité jusqu’à nos jours, autant de thèmes qui permettent de découvrir la ville autrement. Les guides parlent du duc de Bourgogne Philippe Le Bon, de ses trois femmes, 24 maîtresses et 18 enfants illégitimes ou encore du dieu de la fertilité Priape, dont l’imposant pénis est constamment en érection.

Beaune se dévoile

"Alors qu’aujourd’hui c’est quelque chose qui est envié, avant ce n’était pas admis. Il fallait avoir un petit pénis", détaille Claire Moreau, guide touristique. À travers la visite, Beaune se dévoile donc. On découvre certains lieux sous un autre angle. La basilique Notre-Dame de Beaune était par exemple perçue comme un endroit de débauche.

"Apparemment les filles de petite vertu allaient s’installer sous le cloître et il fallait les chasser. Les prêtres eux-mêmes se faisaient surprendre avec des femmes", précise Nathalie Fromheim-Boilletot, guide.

Le but de cette visite est de créer un moment insolite. La Saint-Valentin est opportune pour ça. On peut parler sexe, érotisme, amour dans une ville que l’on connait bien et où ça a existé.

Claire Moreau, guide touristique

Les couples qui découvrent les dessous de la ville semblent ravis. Les récits historiques et anecdotes ont réussi à éveiller la curiosité de chacun. "Je ne connaissais pas tellement Beaune à part les Hospices. Là on découvre l’arrière-boutique avec des intrigues. C’était rigolo de voir ce côté-là", confie avec un sourire un des participants à la visite. "J’ai trouvé ça plus original d’avoir l’histoire de Beaune vue sous un angle différent et de remonter le fil des siècles sous cette forme-là", explique une autre.

Et après avoir aiguisé certains sens, les visiteurs peuvent en satisfaire d'autres avec une dégustation de vins. Après Priape, voici donc Dionysos.