Homicide à Châtillon-sur-Seine : un homme présenté à un juge après avoir reconnu les faits

Publié le
Écrit par Gaël Simon .

Dans la nuit du samedi 21 janvier, un homme perdait la vie dans un appartement de Châtillon-sur-Seine (Côte-d'Or) après une bagarre. Un des deux hommes interpellés après les faits a avoué être l'auteur de violences volontaires. Il va être déféré au parquet de Dijon pour être présenté à un juge.

Ce lundi 23 janvier, nous vous parlions du décès d'un homme, tué dans un appartement de Châtillon-sur-Seine (Côte-d'Or) dans la nuit de samedi à dimanche après une rixe. Deux hommes avaient été placés en garde à vue peu après les faits. Depuis, le procureur de la République de Dijon indique qu'un homme de 23 ans, qui a reconnu des faits de violence volontaire, a été déféré au parquet. Il sera présenté à un juge d'instruction.

Dans un communiqué, le procureur décrit les faits qui se sont déroulés dans la nuit de samedi. "Plusieurs individus se retrouvaient dans l'appartement de l'un d'entre eux pour prendre l'apéritif. Au cours de cette soirée alcoolisée, une bagarre éclatait et un homme était victime de plusieurs coups". Le drame a eu lieu dans l'un des immeubles de la rue de la Feuillée selon nos confrères du Bien Public.

La victime, un homme de 47 ans

Le voisinage prévient alors la gendarmerie nationale qui intervient sur les lieux. Les gendarmes découvrent un homme "très agité" et une seconde personne réalisant un massage cardiaque sur un homme à terre.

"L'état d'excitation et d'énervement du premier individu obligeait les forces de l'ordre à le maîtriser pour que le SAMU puisse secourir la victime de 47 ans, dont la mort était néanmoins rapidement constatée", décrit le procureur.

Très rapidement, deux hommes sont placés en garde à vue par la Brigade de Recherches de Montbard. L'un d'eux, un jeune homme de 23 ans, reconnaît être l'auteur des violences volontaires. Il a déjà été condamné pour des délits routiers et est connu des gendarmes pour des faits de violences.

Une information judiciaire est ouverte pour meurtre.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité