Comme dans Affaire Conclue, des objets d'art et bijoux estimés gratuitement au casino de Santenay

Publié le
Écrit par Gaël Simon avec Fabienne Acosta

Quand le casino de Santenay (Côte-d'Or) reprend le même concept qu'Affaire Conclue, la célèbre émission de brocante et d'enchères de France 2. Ce week-end, tous les visiteurs ont pu faire estimer et vendre leurs biens et objets personnels.

Un trésor dans votre placard. Tout au long du week-end, il était possible de faire estimer ses bijoux de familles, vieux meubles et objets hérités au casino de Santenay (Côte-d’Or) en présence d’une expert et d’une commissaire-priseur. Et certains ont eu, comme parfois à la roulette, de belles surprises.

Ce samedi et ce dimanche, l’espace dédié aux jeux a donc pris ses allures d’émission de Sophie Davant. Sur les tables de poker, des colliers, des pochettes à Louis d'or, un sac à main en étain. Deux professionnelles sont venues proposer des expertises gratuites. Et pour une fois ici, pas de bluff quand on parle d'argent !

"La rencontre avec les clients c’est toujours un vrai bonheur parce qu’on échange, on raconte l’histoire de leur objet. C’est passionnant, c’est un vrai moment de partage, salue Nathalie Abbou-Vidal qui s'occupe de l'estimation des bijoux. Il faut être pédagogue. Même si le bijou n’a pas autant de valeur qu’il souhaitait le client, il en a quand même une. Il peut être très joli et avoir une belle histoire. Il y a toujours quelque chose à raconter sur un bijou".

Raconter l'histoire d'un objet de famille

Caroline Litzler est commissaire-priseur à Paris. Elle-aussi a pris du plaisir à échanger avec les visiteurs, habitués du casino de Santenay ou non. "On s’estime très contentes. On a vu du monde. On a expliqué aux gens ce que sont les ventes aux enchères, ce qu’est ce milieu-là. J’ai vu de belles choses. J’ai surtout eu de bons moments parce que les gens ont amené des choses qu’ils avaient complètement laissées de côté et qui ont été très intéressantes".  

Au total, une vingtaine de personnes sont venus faire estimer leurs objets personnels. Xavier Charves est arrivé ce dimanche avec deux tableaux légués par sa grand-mère. "C'était très sympathique. C'est la première fois que j'ai l'occasion de sortir ces objets de la maison pour connaître leurs valeurs".

Une autre dame a fait estimé une veille bague. Résultat, elle coûte entre 4 000 et 6 000 euros. "Je suis satisfaite et ravie", rigole-t-elle.

Mais étonnamment, la majorité des visiteurs repartent avec leurs biens, pas encore prêts à s'en débarrasser. Quant à la dizaine d'objets achetés par les deux expertes, ils seront bientôt mis sur le marché des enchères. Les bijoux seront proposés à la vente le 18 février prochain. Pour le mobilier et les objets d'art, il faudra attendre la fin du mois de février.

Le casino de Santenay, satisfait de l'engouement suscité ce week-end, envisage déjà de renouveler l'opération. Une bonne façon aussi d'ouvrir ses portes à un nouveau public.