• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Côte-d’Or : une fillette avait été oubliée à l'école, la directrice perd son poste

L'école de Villers-lès-Pots (Côte-d'Or) compte une cinquantaine d'élèves répartis en deux classes / © AFP PHOTO FRED DUFOUR
L'école de Villers-lès-Pots (Côte-d'Or) compte une cinquantaine d'élèves répartis en deux classes / © AFP PHOTO FRED DUFOUR

La directrice, qui était à la tête de l’école maternelle de Villers-lès-Pots en Côte-d’Or depuis 2009, a été démise de ses fonctions. Elle pourra, cependant, continuer à exercer comme institutrice. 

Par Cyrielle Cabot

La sanction est tombée. La directrice de l’école maternelle de Villers-lès-Pots, située à une trentaine de kilomètres de Dijon, ne sera plus à son poste dès septembre prochain. A la tête de l’école depuis 2009, elle pourra cependant continuer à exercer en tant qu'institutrice dans l'établissement.

L'Inspection académique avait initialement prévu de lui faire perdre à la fois son poste de directrice et d'enseignante titulaire
pour passer à un poste provisoire. Elle ne savait alors pas où elle exercerait à la rentrée prochaine. Mais face à la grogne des parents d'élèves, le Rectorat a accepté de la maintenir dans ses fonctions d'institutrice dans l'établissement. Cette punition fait suite au scandale qui avait éclaté en mai 2016, lorsqu'une petite fille avait été oubliée toute une journée dans sa salle de classe. 

Le reportage de Cécile Claveaux, Dalila Ibberakène et Carlos Zappalá

Côte-d’Or : une fillette avait été oubliée à l'école, la directrice perd son poste
La directrice, qui était à la tête de l’école maternelle de Villers-lès-Pots en Côte-d’Or depuis 2009, a été démise de ses fonctions. Elle pourra, cependant, continuer à exercer comme institutrice. Intervenants : -Denis Rolland, recteur de l'académie de Dijon -Gilles Herbin, représentant du syndicat SNUDI FO  - Le reportage de Cécile Claveaux, Dalila Ibberakène et Carlos Zappalá
Intervenants :
  • Denis Rolland, recteur de l'académie de Dijon
  • Gilles Herbin, représentant du syndicat SNUDI FO

Oubliée pendant 8 heures

Le 19 mai 2016, toute l’école, qui compte une cinquantaine d’élèves répartis en deux classes, part en sortie scolaire. Une petite fille de 4 ans est oubliée dans sa salle de classe. Elle passe près de huit heures seule, sans manger ni boire. Elle est finalement retrouvée au retour du groupe, à 17 heures.

Dès le lendemain de l'incident, l’inspectrice d’académie de Côte-d’Or, Evelyne Greuzard, se rend à l’école. Elle dénonce des faits "extrêmement graves" et annonce l’ouverture d’une enquête administrative. Les parents de la fillette n’ont pas porté plainte.

Soutiens à la directrice

Depuis l’ouverture de l’enquête, des parents d’élèves et enseignants n’ont cessé de soutenir la directrice de l’établissement. Plusieurs actions ont été mises en place pour sauver son poste. Les lettres de soutien se sont multipliées et une pétition nationale a été émise par les syndicats, dont SNUDI FO qui représente l’enseignante. Pour ces parents, la punition était trop sévère. En perdant son poste de titulaire, elle passait à un poste provisoire et ne savait pas où elle pourrait exercer à la rentrée prochaine. Elle reste finalement enseignante à Villers-lès-Pots.

Les parents regrettent de ne pas connaître la sanction appliquée à l’instituteur responsable de la fillette le jour de la sortie. Remplaçant, il avait été suspendu provisoirement. Les résultats de l’enquête le concernant ne sont, pour le moment, pas connues.

A lire aussi

Sur le même sujet

Vacances studieuses sur les traces du patrimoine bisontin

Les + Lus