À Dijon, les contrôles se renforcent pour lutter contre les rodéos urbains

Publié le
Écrit par Corentin Alloune .

Le ministère de l'Intérieur souhaite une intensification des opérations de lutte contre les rodéos urbains ce jeudi 11 août 2022. À Dijon, une vingtaine d'agents des forces de l'ordre sont sur le terrain pour combattre ce phénomène.

"J’ai de gros doutes. Je ne pense pas que ce sera vraiment efficace." Assis sur un banc du boulevard Trimolet aux Grésilles à Dijon, Céline, habitante du quartier, est sceptique sur la venue des policiers. Ce 11 août 2022, les forces de l’ordre se mobilisent pour une opération de contrôle contre les rodéos urbains dans le quartier. Un phénomène qui augmente à Dijon depuis mai 2022.

"C’est inadmissible et insupportable"

Frédéric Carré, secrétaire général de la préfecture de la Côte-d’Or, applique à la lettre les consignes du ministre de l’Intérieur, Gérard Darmanin. "Le ministère de l’Intérieur souhaite un renforcement de la lutte contre cette délinquance pour atteindre 10 000 contrôles au mois d’août à l’échelle nationale", évoque Frédéric Carré.

Il rappelle que "ce fléau", qui touche notamment le quartier des Grésilles à l’échelle locale, est une dérive de notre société. "Cette opération est pour protéger les riverains, mais aussi les fouteurs de trouble. Les rodéos est, pour eux, un jeu, mais qui n’en est pas un. C’est inadmissible et insupportable", témoigne le secrétaire général de la préfecture.

Pour contrer le phénomène, à Dijon, des postes d’actions renforcés seront mis en place tout au long du mois d’août 2022. Près d’une vingtaine de policiers sont engagés à Dijon pour éviter un drame comme ceux de Pontoise ou de Rennes.

Un an de prison et 15 000 euros d’amendes

"On n’en arrivera pas là en France." Christophe Tixier, contrôleur de la Direction départementale de la sécurité publique de Côte d’Or, est formel. Les méthodes utilisées au Royaume-Uni ne seront pas appliquées dans l’Hexagone.

La méthode britannique est particulièrement radicale. Elle consiste à renverser volontairement les suspects à moto lorsqu'ils sont en fuite, et ce quel que soit le type de délit. Appelée contact tactique, elle a été mise en place dès 2017, à Londres, pour lutter contre les vols à l'arraché.

"Les chiffres sont positifs. À Londres, il y a une baisse de 38 % des rodéos. Mais notre but n’est pas de mettre en danger le suspect", assure le contrôleur de la DDSP. Il rappelle que les rodéos sont considérés comme un délit en France. "La peine peut aller jusqu’à un an de prison et 15 000 euros d’amende", ajoute-t-il.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer des newsletters. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas des e-mails. Notre politique de confidentialité