Le Beaujolais nouveau a-t-il la cote en Bourgogne ?

C'est la tradition tous les troisièmes jeudis de novembre ! Le Beaujolais nouveau était proposé à la vente et à la dégustation dès ce 16 novembre minuit. Ce vin primeur a ses amateurs et ses détracteurs. Qu'en est-il en Bourgogne ?

Par M. Ba avec AFP

Les Beaujolais nouveaux ont été débouchés dans la nuit de mercredi à jeudi à Beaujeu, dans le Rhône, la capitale de ce vignoble. Les festivités se poursuivront ensuite, comme chaque troisième jeudi de novembre, en France et ailleurs dans le monde, du Japon aux Etats-Unis en passant par la Chine, la Belgique ou le Brésil où des bouteilles ont été acheminées.

Ce primeur est souvent mal considéré par les amateurs de grandes bouteilles. Les ventes ont d'ailleurs reculé depuis le succès des années 80. Pourtant, ces vins sont ùontés en gamme. Qu'en est-il en Bourgogne, une région où les œnophiles sont légion ? A-t-on pris conscience de la mue de ce produit ?

La réponse avec ce reportage de Céline Sauzay et Damien Rabeisen avec :
  • un cafetier
  • un consommateur
  • Christophe Tupinier, rédacteur en chef "Bourgogne aujourd'hui"
  • Adrien Pirelli, caviste
Comment est perçu le Beaujolais nouveau en Bourgogne ?


En 2016, il s'est vendu 25,2 millions de bouteilles de Beaujolais nouveau, c'est-à-dire 500.000 de moins qu'en 2015. Le millésime 2017 s'annonce "coloré, fruité" après une récolte en repli d'environ 30%, les vignes ayant souffert cette année du gel, puis de la grêle et enfin de la sécheresse.

Sur le même sujet

Personnels hospitaliers en maisons de retraite : la réalité du métier à l'EHPAD de Beaucourt

Près de chez vous

Les + Lus