Bourgogne : Une marche de Lyon à Paris pour défendre la cause animale

Les marcheurs de l'Association "269 Life Libération Animale" à Beaune le 28 mai / © 269 Life Libération Animale
Les marcheurs de l'Association "269 Life Libération Animale" à Beaune le 28 mai / © 269 Life Libération Animale

L'association 269 Life Libération Animale organise une marche depuis Lyon (siège social de l'association) et Paris du 21 mai au 10 juin, pour "l'égalité animale et contre le spécisme". Le but de l'association est de faire émerger la question animale dans le débat sociétal.

Par F.L.

Passage à Dijon le 30 mai
Les marcheurs de l'Association 269 Life sont partis de Lyon le 21 mai, pour rejoindre Paris le 11 juin.
Une bonne partie de leur périple passe par la Bourgogne (du 25 mai à Mâcon au 6 juin à Sens)
La marche est selon eux, "pour imaginer ce que pourrait signifier le fait de vivre dans un monde qui ne serait plus gouverné par le principe de la suprématie humaine".
Nous sommes là pour rendre visible une résistance qui gronde derrière les murs des élevages et des abattoirs : celle du peuple animal.
A nous de porter leur voix pour que les animaux retrouvent la place qu'ils n'auraient jamais dû perdre : celle de nos égaux"

Les marcheurs au départ de Lyon, le 21 mai / © 269 Life Libération Animale
Les marcheurs au départ de Lyon, le 21 mai / © 269 Life Libération Animale

Antispécisme
Ce mouvement idéologique définit l'action de l'association 269 Life Libération Animale, qui lutte pour l'égalité animale
Cette association ne revendique pas simplement l'amélioration des conditions d'élevage des animaux, ils affirment que "c'est l'exploitation elle-même qui est indéfendable et qui doit être abolie".


Les marcheurs de l'Association à Tournus (Saône-et-Loire) / © 269 Life Libération Animale
Les marcheurs de l'Association à Tournus (Saône-et-Loire) / © 269 Life Libération Animale

 

L'association 269 Life Libération Animale

Les présidents de l'Association Tiphaine Lagarde et Ceylan Lirik ont un discours clair par rapport au monde animal et à la destination des animaux d'élevage pour la consommation : "Il est temps aujourd'hui de s'interroger sur la légitimité et la nécessité de la consommation de viande. En France, ce sont 3 millions d'animaux par jour qui sont tués pour la consommation humaine. Est-ce légitime ? Est-ce juste ? Est-ce nécessaire ? Par tradition et confort, nous avons décrété que nous pouvions consommer leur chair et en faire commerce. Le temps est venu de dépasser notre perception des animaux comme de simples objets ou des produits destinées à notre usage. C'est une question de justice et d'éthique !"

Sur le même sujet

la préparation des petits cochons à Vesoul

Près de chez vous

Les + Lus

Nouveau !Abonnez-vous aux alertes de la rédaction et suivez l'actu de votre région en temps réel

Je m'abonne