• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Dérembourser l'homéopathie, une pilule difficile à avaler pour ce secteur

Laboratoire Boiron à Quetigny
Laboratoire Boiron à Quetigny

Le déremboursement total de l'homéopathie d'ici deux ans. Jusque là, prise en charge à 30 % par l’Assurance-maladie, l’homéopathie sera entièrement déremboursée le 1er janvier 2021. La ministre de la santé, Agnès Buzyn l'a annoncé il y a quelques jours.

Par Christophe Tarrisse

L'homéopathie ne sera plus remboursée par la Sécurité sociale à partir de 2021, après une "étape intermédiaire" d'un an où un remboursement réduit à 15% sera appliqué, "pour permettre aux patients, aux industriels et aux prescripteurs de s'adapter", c'est ce qu'a annoncé le ministère de la Santé il y a quelques jours.

Selon l'institut IPSOS, 74 % des Français utilisent régulièrement des traitements homéopathiques, en première intention ou en thérapie complémentaire d'un traitement allopathique.  A Quetigny, en Côte-d'Or, dans une plateforme de répartition pour les pharmacies de la région, on ne comprend pas cette décision. L'homéopathie c'est 0,06 % des rembousement de la sécurité sociale. Pour le dirceteur de l'établissement de chez Boiron, un rapide calcul montre que l'argument économique ne tient pas.

En 2018, l'assurance-maladie a remboursé 126,8 millions d'euros pour les traitements homéopathiques (granules, pommades, préparations) alors que l'ensemble des médicaments, le remboursement par l'assurance-maladie s'élevait au total à 20 milliards d'euros.

Voir le reportage de Emmanuel Pinsonneaux et Isabelle Rivierre, avec 
  • François Duriez (Directeur Boiron Quetigny)
  • Annie-Claire Bourneaud (Médecin homéopathe)

Pour certains médecins, assez peu d'inquiétude. L'homéopathie ne coute pas cher et était déjà peu remboursée. Ca ne devrait donc pas changer les habitudes des patients. La crainte c'est plutôt que cette décision ne soit qu'une première étape pas vers d'autres mesures encore plus restrictives.


L'homéopatie demain en libre service dans les commerce c'est ce que craignent certains médecins. Quant au laboratoire, s'il espère encore que le gouvernement recule sur ce projet, les conséquences d'un déremboursement pourraient se traduire par des licenciements dans un groupe qui emploie aujourd'hui 2500 salariés en France. 

Une pétition de soutien sur internet. Pour démontrer l'intérêt du public pour les traitements homéopathiques, les salariés du laboratoire Boiron ont mis en ligne une pétition de soutien qui a déjà obtenu plsu d'un million de signatures.

Sur le même sujet

Canicule : un feu de forêt s’est déclaré à Villeferry en Côte-d’Or

Les + Lus