Dijon : des salariés de Carrefour Toison d'Or en grève pour une meilleure rémunération

Une centaine de manifestants ont fait entendre leurs voix devant le centre commercial de la Toison d'Or à Dijon. Des salariés du magasin Carrefour répondaient à un appel à la grève national lancé par la CFDT. Ils réclament notamment des hausses de salaire.

© Sylvain Bouillot / France Télévisions

Une centaine de salariés du magasin Carrefour ont manifesté à l'appel de la CFDT, dans le cadre d'un mouvement national. Après une action dans les rayons du magasin, ils se sont rassemblés en fin de matinée devant l'une des entrées du centre commercial de la Toison d'Or à Dijon (Côte-d'Or).

Parmi les revendications avancées par les grévistes, il y a donc une vraie augmentation du pouvoir d'achat, par une hausse conséquente des salaires, et le versement de la prime Macron. La direction qui n'a pas souhaité nous répondre, a fait savoir par son service de communication que "la prime d'intéressement et de participation versée cette année sera plus importante : 1 350 euros, c'est 17% de plus que l'an dernier".  C'est en fait 200 euros de plus, alors que la prime Macron peut aller, elle, jusqu'à 1 000 euros. 

"Nous voulons avoir du pouvoir d'achat de manière pérenne. Pas seulement sur une année [...] Nous avons eu nos négociations annuelles avec 0,9% d'augmentation. Nous estimons que c'est insuffisant sachant que le groupe Carrefour a fait beaucoup de bénéfices l'année dernière", indique Aurélien Dumarché, délégué syndical CFDT Carrefour Dijon. 

Les grévistes ont également mené une action dans les rayons du magasin.
Les grévistes ont également mené une action dans les rayons du magasin.

Meilleurs résultats "depuis au moins 20 ans"

Les salariés s'inquiètent également du passage en location-gérance d'un certain nombre de magasins de l'enseigne. "En gros, Carrefour cède pour quelques milliers d'euros les magasins à des repreneurs privés pour qu'ils gèrent eux-mêmes, poursuit le représentant. Donc on change d'entreprise, on sort de notre convention de groupe. On est automatiquement perdants avec en moyenne 20% de perte de salaire quand on repasse sur une convention de branche."

On demande à ce qu'il y ait de la transparence, qu'on ne soit pas entre guillemets refourgués à des investisseurs privés pour faire des économies. On mérite mieux.

Aurélien Dumarché, délégué syndical CFDT

Selon le syndicat, Carrefour a prévu de céder en location-gérance 40 magasins (30 supermarchés et 10 hypermarchés) en 2021. La liste précise des magasins concernés n'a pas encore été communiquée aux organisations syndicales. Carrefour, valorisé plus de 16 milliards d'euros hors dette, a indiqué mi-février que ses ventes avaient progressé de 7,8% en 2020. Selon le groupe, il s'agit de ses meilleurs résultats "depuis au moins 20 ans".

durée de la vidéo: 01 min 48
Carrefour : les salariés inquiets

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
grève économie social consommation