Dijon : les élèves du Castel manifestent contre les expulsions de lycéens

Le 9 mai, devant le Lycée du Castel à Dijon, le collectif du Castel organisait un petit déjeuner "international" en soutien aux lycéens menacés d'expulsion / © FTV
Le 9 mai, devant le Lycée du Castel à Dijon, le collectif du Castel organisait un petit déjeuner "international" en soutien aux lycéens menacés d'expulsion / © FTV

Ce mardi 9 mai, les lycéens du Castel manifestent contre la menace d'expulsion de 7 de leurs camarades. Cette journée s'ajoute aux rassemblements de soutien du 22 mars et 10 avril, et un élève est particulièrement exposé, sous la coupe d'une OQTF (Obligation de Quitter le Territoire Français).

Par F.L.

Le collectif "du lycée Le Castel"
A la suite de deux mobilisations (le 22 mars et le 10 avril) de lycéens contre la menace d'expulsion de plusieurs de leurs camarades, le collectif du Castel se mobilise à nouveau ce mardi 9 mai .
Dans un communiqué, le communiqué précise :
"Nous, Collectif du lycée Le Castel (élèves, parents d'élèves, personnels) avons décidé d’une journée de solidarité et d'action le 9 mai prochain en soutien à nos élèves menacés d'expulsion. En effet, après des années d’études souvent remarquables, malgré des conditions de vie difficiles, des lycéen-nes étranger-es du Castel restent menacés d’expulsion." 

Cas d'un élève en hôtellerie
Parmi les élèves concernés, il existe un lycéen en hôtellerie, dont le cas est particulièrement inquiétant :
"Le "Collectif Castel" a demandé audience à la préfecture autour du cas symbolique d'un élève d'hôtellerie. Celui-ci est dans l'obligation de suivre des stages dans diverses régions gastronomiques de France. L'équipe pédagogique qui l'encadre s'inquiète du risque de ne pas le voir revenir à l'établissement du fait d'une OQTF maintenue à son encontre.
Ce non droit de circuler remet donc en cause le travail pédagogique de l'équipe investi avec cet élève."


Manifestation devant la Préfecture
Les lycéens ont manifesté en soutien, devant la Préfecture de Région à Dijon, à 15h ce mardi 9 mai.
Les lycéens, assis rue de la Préfecture, venus manifester leur soutien à leurs camarades menacés d'expulsion / © FTV
Les lycéens, assis rue de la Préfecture, venus manifester leur soutien à leurs camarades menacés d'expulsion / © FTV


Tradition d'accueil au Castel
Le Lycée s'est baptisé ce matin "Lycée international" pour insister sur la tradition d'accueil des élèves étrangers : il existe une unité d'accueil pour les jeunes étrangers. Ils y apprennent le français et y suivent des formations professionnelles. C'est le cas d'un jeune albanais en section hôtellerie, il est sous la coupe d'une Obligation de Quitter le Territoire Français.
Ces jeunes venus d'Afrique ou d'Europe de l'Est sont scolarisés depuis deux ans et sont souvent de très bons élèves.
Avec leur majorité, ils perdent leur statut protecteur de mineur isolé et se retrouvent alors dans le collimateurs de la Préfecture.

La Préfecture en charge des expulsions
C'est à la Préfecture que s'est rendue une délégation de lycéens et professeurs, accompagnée par de nombreux lycéens venus manifester leurs refus d'expulsions.
Les discussions étaient encore en cours en fin d'après-midi.

Une mobilisation sans faille
La prochaine assemblée générale que tiendront les lycéens se déroulera vendredi 12 mai, ils décideront de la marche à suivre à l'issue des discussions avec la Préfecture.

Le reportage de Michel Gillot et Dalila Iberrakene
Intervenants :
  • Alexian Jolly, en Terminale au lycée du Castel
  • Bruno Haberkorn, Prof de maths au lycée du Castel
  • Enzo Pontonnier, en Terminale au lycée du Castel
Dijon : les lycéens du Castel en soutien des élèves étrangers menacés d'expulsion
Forte mobilisation ce mardi 9 mai au lycée du Castel à Dijon. Professeurs et lycéens n'acceptent pas que certains élèves étrangers se retrouvent sous le coup d'une obligation de quitter le territoire français. Ces jeunes venus d'Afrique ou d'Europe de l'Est sont scolarisés depuis deux ans et sont souvent de très bons élèves. Avec leur majorité, ils perdent leur statut protecteur de mineur isolé et se retrouvent alors dans le collimateurs de la Préfecture. Une situation jugée intolérable par leurs profs et camarades.  - France 3 Bourgogne - Michel Gillot et Dalila Iberrakene



A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus