Dijon : Des formations d'hypnose à l’université de Bourgogne

De plus en plus de professionnels de santé se forment à l'hypnose. L’université de Bourgogne propose 2 formations spécialisées, en partenariat avec le SEFCA (Service Commun de Formations Continue et par Alternance). Mais quelle différence entre l’hypnothérapie et l’hypnose médicale ?  

De plus en plus de professionnels de santé se forment à l'hypnose
De plus en plus de professionnels de santé se forment à l'hypnose © France 3

L’hypnose au service de la psychothérapie

Le diplôme universitaire (DU) HYPNOTHERAPIE permet aux professionnels la psychothérapie de se former à la pratique de l’hypnose. On parle alors d’hypnothérapie. L’hypnothérapeute sera en mesure d’identifier les troubles de ses patients et de proposer une thérapie adaptée, en cas de dépression, de troubles anxieux, de comportements d’addictions, etc.

Le DU Hypnothéraie est ouvert aux titulaires d’un master 2 en psychologie, d’un doctorat en médecine ou d’un titre de psychothérapeute validé par l’ARS. La formation s’adresse uniquement aux professionnels impliqués dans la prise en charge psychologique des patients. Ces professionnels doivent justifier de leur exercice dans une structure de santé.


Bourgogne : de plus en plus de professionnels de santé se forment à l'hypnose

L’hypnose médicale

L’hypnose médicale c’est l’application de l’hypnose dans le domaine de la santé : contrôle de la douleur, gestion du stress, troubles alimentaires, tabagisme, etc.

Le diplôme inter-universitaire (DIU) HYPNOSE MEDICALE ET CLINIQUE qui existe à l’université de Bourgogne est ouvert aux salariés, demandeurs d’emploi et à la profession libérale. Le seul pré-requis est d’être issu d’une profession médicale ou d’une formation paramédicale de niveau bac +3. Les dentistes et psychologues peuvent aussi s’inscrire à la formation Hypnose Médicale et Clinique.

Cours d'hypnose à l'Université de Bourgogne dispensé par Antoine Bioy.
Cours d'hypnose à l'Université de Bourgogne dispensé par Antoine Bioy.


L’hypnose en salle d’opération



L’hypnose est utilisée lors d’interventions chirurgicales. Elle permet d’éviter l’anesthésie générale et donc les effets secondaires. Le patient reçoit une faible dose d’anesthésiant et se retrouve entre les mains d’un(e) infirmière anesthésiste qui pratique l’hypnose. Le patient s’endort et voyage à travers des souvenirs. Le corps est dans la salle d’opération pendant que l’esprit est au bord de la mer, par exemple. L’intervention se termine, le patient se réveille comme d’une longue sieste. Quelques heures à peine suivant l’opération, le patient est autorisé à rentrer chez lui.


Au CHU de Dijon, la moitié des opérations des varices se pratique sous hypnose. Des résultats surprenants et encourageants.

A Dijon, une infirmière anesthésiste pratique l'hypnose pour éviter l'anesthésie générale à sa patiente avant une opération des varices.
A Dijon, une infirmière anesthésiste pratique l'hypnose pour éviter l'anesthésie générale à sa patiente avant une opération des varices.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
université éducation société santé