Dijon : avez-vous vu la nouvelle passerelle qui traverse le jardin de l’Arquebuse ?

La passerelle installée dans le jardin de l’Arquebuse est accessible notamment aux personnes à mobilité réduite / © Rodolphe Augier
La passerelle installée dans le jardin de l’Arquebuse est accessible notamment aux personnes à mobilité réduite / © Rodolphe Augier

Une passerelle, qui traverse le jardin de l’Arquebuse, a été inaugurée samedi 6 septembre 2019. Ce nouvel équipement amènera les visiteurs de la gare de Dijon vers la future cité internationale de la gastronomie et du vin.
 

Par B.L.

Une passerelle en fer attire tous les regards dès qu’on sort de la gare de Dijon en empruntant le passage Henri Vincenot.

 



Le chantier, qui intriguait les passants depuis plusieurs mois, est enfin terminé. 
Là, sur l’avenue Albert 1er, une plate-forme métallique installée au niveau du trottoir s’élance vers le jardin de l’Arquebuse.

L’équipement comprend :

-une passerelle piétonne accessible notamment aux personnes à mobilité réduite
-et un escalier.
 
Une passerelle va permettre de rejoindre la cité de la gastronomie de Dijon en traversant le jardin de l’Arquebuse. / © Rodolphe Augier
Une passerelle va permettre de rejoindre la cité de la gastronomie de Dijon en traversant le jardin de l’Arquebuse. / © Rodolphe Augier


Ce nouveau parcours permettra de rejoindre la future cité internationale de la gastronomie et du vin en traversant le jardin de l’Arquebuse.

Certains y voient déjà d’autres avantages : "Ce sera plus agréable d’attendre le train dans le parc plutôt qu’au milieu de la gare. Le parc est sympa avec toutes ses fleurs, il fait plus frais, on est à l’ombre", dit un promeneur.

Mais, comme toutes les innovations, le nouvel équipement suscite aussi quelques critiques : "C’est de l’argent gaspillé. Il y avait d’autres choses à faire", estime un Dijonnais.

Le chantier qui a duré environ six mois (de fin février à fin août 2019) a coûté plus d’un million d’euros.
La nouvelle passerelle a été financée en partie grâce à l’aide du FEDER (680 000 euros), de la Région Bourgogne-Franche-Comté (260 000 euros) et de l’Etat (170 000 euros).

 

 
 

A lire aussi

Municipales : François Rebsamen annoncera sa candidature à sa propre succession après Noël

Les + Lus