Dijon : première étape pour la mission d'information parlementaire sur les produits phytosanitaires

Le député Didier Martin, LREM, (à g.) est le rapporteur de la mission d'information parlementaire sur les produits phytopharmaceutiques, ici en visite à Dijon Céréales / © FTV
Le député Didier Martin, LREM, (à g.) est le rapporteur de la mission d'information parlementaire sur les produits phytopharmaceutiques, ici en visite à Dijon Céréales / © FTV

La visite en Côte-d’Or est le premier déplacement officiel de la mission parlementaire. Créée le 26 octobre dernier, elle permet de répondre aux controverses sur l'impact sanitaire et environnemental des produits phytopharmaceutiques, tels que le glyphosate (pesticide)

Par F.L.

Dijon-céréales comme première étape
La mission a effectué la visite de Dijon-Céréales, pour constater comment les produits étaient stockés et manipulés.
La mission se composait de :
  • Elisabeth Toutut-Picard, députée de Haute-Garonne, présidente de la mission d'information
  • Didier Martin, député de la Côte-d'Or, co-rapporteur de la mission d'information
  • Gérard Menuel, député de l'Aube, co-rapporteur de la mission d'information
  • Antoine Herth, député du Bas-Rhin, secrétaire de la mission d'information
  • Inès Fauconnier, administratrice en charge de l'agriculture, de la forêt et de la pêche, au sein de la Commission des affaires économiques de l'Assemblée nationale 
Dijon-Céréales est en charge de distribuer les produits phytosanitaires aux agriculteurs, et la mission parlementaire s'est intéressée à la traçabilité de ces produits.
Des produits phytosanitaires, à Dijon-Céréales / © FTV
Des produits phytosanitaires, à Dijon-Céréales / © FTV

Deuxième étape : la cave des Hautes-Côtes - Fédération des Caves Coopératives Bourgogne-Jura

Visite du Domaine Parent à Pommard pour terminer la journée
En fin d'après-midi, la délégation s'est rendue au domaine Parent  à Pommard, qui cultive et fabrique du vin bio : aucun désherbant n’est utilisé, les vignes sont labourées à la charrue, avec modération.
Le Domaine est certifié BIO depuis 2013, par l’organisme Ecocert.

Une mission parlementaire qui alimente 4 commissions
Pas moins de quatre commissions à l'Assemblée Nationale sont associées à la mission d’information : les commissions des affaires économiques, du développement durable, des affaires sociales et des affaires culturelles.
Composée de vingt-deux députés membres de ces quatre commissions, cette mission d’information est présidée par Elisabeth Toutut-Picard.
Ses co-rapporteurs sont Didier Martin (LREM) et Gérard Menuel (LR)

Dijon : première étape pour la mission d'information parlementaire sur les produits phytosanitaires
Avec Didier Martin, député LREM de Côte-d'Or, Frédérique Imbert, directeur scientifique Dijon Céréales, et Anne Parent, viticultrice bio à Pommard / Reportage de Caroline Jouret, Charles Behr et Pascal Rondi - France 3 Bourgogne


Feuille de route de 6 mois
Elle durera six mois environ et porte sur les trois axes suivants :
• Faire l’état des usages des produits phytopharmaceutiques ;
• Établir une évaluation des risques engendrés par l’utilisation des produits phytopharmaceutiques sur l’environnement et sur la santé ;
• Proposer des solutions alternatives.

Depuis le 15 novembre, la mission a auditionné : la Mutualité sociale agricole, l’ANSES, l’INRA, deux députés auteurs de rapports sur le sujet (Antoine Herth et Dominique Potier) et le groupe M2i, société de bio-contrôle.
Elle auditionnera cette semaine Santé publique France, des représentants du ministère des solidarités et de la santé, l’Assemblée permanente des chambres d’agriculture, l’Association Phyto-victimes et des représentants du ministère de la transition écologique et solidaire.

Décision à Bruxelles de prolonger l'utilisation du glyphosate
Le 27 novembre à Bruxelles était votée la prolongation de l'utilisation du glyphosate, par une majorité de 18 pays membres (65,71%) 
La France a voté contre, mais reste avant tout un des principaux pays européen exportateur de blé et de maïs vers les pays tiers.
Le paradoxe demeure dans le fait où la France est la plus en pointe à abandonner l'usage du glyphosate, sans pour autant pouvoir offrir d'autres choix aux céréaliers concernant le traitement du blé ou du maïs contre les mauvaises herbes.
D'où la communication ambigüe du Président de la République Emmanuel Macron, le 27 novembre, donnant un délai de 3 ans "de transition" vers le sans-produits phytosanitaires.


BONUS VIDEO : La viticultrice Anne Parent - Domaine Parent à Pommard (21) - explique pourquoi et comment elle a décidé de passer la totalité du domaine en bio.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Personnels hospitaliers en maisons de retraite : la réalité du métier à l'EHPAD de Beaucourt

Près de chez vous

Les + Lus