Dijon : près de 80 personnes rassemblées en soutien à une famille de réfugiés albanais, après une tentative d'expulsion par la police

Publié le Mis à jour le
Écrit par Auberi Verne .

Ce vendredi 7 janvier, devant l'école de La Colombière à Dijon (Côte-d'Or), s'est tenu un rassemblement de soutien à une famille de réfugiés albanais. Cette manifestation intervient après une tentative d'expulsion menée le jeudi 6 janvier par la police.

Près de 80 personnes se sont rassemblées en soutien à la famille Memalla ce vendredi 7 janvier à 16 heures, devant l'école de La Colombière à Dijon.

Ce rassemblement intervient après une opération de police menée jeudi 6 janvier. À six heures du matin, quinze policiers se sont présentés à la porte de cette famille de réfugiés albanais, domiciliée dans un foyer dijonnais. L'objectif : l'expulsion de ces réfugiés, présents depuis trois ans sur le territoire français. Rizart, 11 ans, et ses parents sont par ailleurs concernés par une obligation quitter le territoire français.

C’est scandaleux de mobiliser autant de policiers pour des gens qui ne sont ni des criminels, ni des assassins.

Paul Garrigues, militant de la Ligue des droits de l'Homme

Pendant l'intervention, le père, non-voyant et amputé d'un bras, a tenté de se défenestrer. Il a immédiatement été pris en charge par les pompiers et est hospitalisé "sur le long terme", selon les associations.

"C’est scandaleux de mobiliser autant de policiers pour des gens qui ne sont ni des criminels, ni des assassins", s'insurge Paul Garrigues, militant de la Ligue des droits de l'Homme. "Il n'y a pas d'obligation légale de leur délivrer un titre de séjour humanitaire, mais une obligation morale."

Les parents se disent choqués de "l'acharnement" contre la famille

Au cours du rassemblement, plusieurs parents d'élèves se sont dits "choqués et scandalisés" par "l'acharnement" contre la famille Memalla.

"Il y a beaucoup de bienveillance envers les parents et leur fils", explique une mère d'élève venue témoigner son soutien. "Avec ce qui se passe, on a la peur au ventre pour eux."

Et cette peur semble se répercuter sur les enfants scolarisés à La Colombière. Selon une représentante des parents d'élèves, un enfant ne viendrait plus à l'école depuis deux jours, de crainte d'être "attrapé par la police".

Une demande d'asile déboutée en 2019

La famille avait déjà effectué une demande d'asile en 2019, mais celle-ci leur a été refusée. Les associations demandent depuis un titre de séjour humanitaire pour les parents et leur fils.

La famille a déjà été visée par une tentative d'expulsion. Fin septembre 2021, Rizart ses parents avaient été conduits à l'aéroport Roissy-Charles de Gaulle, où ils avaient refusé de monter dans l'avion.

Tous les jours, recevez l’actualité de votre région par newsletter.
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité