Dijon : une rando-escape au lac Kir dimanche pour redécouvrir le plaisir de marcher

Publié le Mis à jour le

Ce dimanche 27 mars 2022, un escape game en plein air est organisé autour du lac Kir à Dijon, pour redonner le goût de la randonnée aux jeunes. Au programme : des énigmes, des ateliers et la découverte de ce milieu naturel.

Et si vous redécouvriez le plaisir de marcher en pleine nature, le nez au vent ?

Pour tenter l'aventure le temps d'une promenade, le club DUC Randonnée, la Fédération française de randonnée et le collectif Les Têtes vagabondes, organisent un escape game en plein air  "Sur les traces du Chanoine Kir" ce dimanche 27 mars 2022, au Lac Kir à Dijon.

Aussi baptisé rando-game, ce jeu est le digne successeur de la course au trésor, augmenté d'une application sur téléphone. Thibaut Renaudin, l'un des organisateurs, vous attend au pied du barrage entre 10H et 17H : "L'application propose une succession d'énigmes. Chaque bonne réponse débloque la question suivante." 

L'objectif est d'amener les participants à faire le tour du lac Kir qui fait environ 3 km 600, de manière ludique.

Thibaut Renaudin, Club DUC Randonnée, coorganisateur du rando-escape

Cette courte randonnée familiale gratuite est agrémentée d'ateliers qui permettent de découvrir le lieu, mais aussi l'univers de la randonnée : "Les participants vont rencontrer des animateurs qui leur parleront du milieu naturel, du chanoine Kir, de l'histoire du lac mais aussi des types de balisage, ou de la manière d'utiliser une boussole" explique Thibaut Renaudin, du Dijon Université Club, section randonnée.

A l'issue du parcours, les participants recevront des petits cadeaux (goodies, cartes de randonnée, Topoguide). Ils participeront aussi à un tirage au sort pour gagner des lots, comme des entrées à l'Abbaye de Fontenay, à l'escape game 221BBaker Street et un bivouac avec Les Têtes vagabondes. 

Rien n'est laissé au hasard. "Le nom d'escape game parle à tout le monde car il est à la mode, mais il s'agit de sensibiliser les Dijonnais et Côte-d'Oriens à la beauté de leur environnement immédiat et de leur donner des outils simples pour se mettre à la randonnée." 

Un bon moyen de s'échapper

Fondé en 2018, le club DUC Randonnée qui coorganise l'événement, est une émanation du club estudiantin d'athlétisme de Dijon. Il a été fondé pour rajeunir les pratiquants de ce loisir : "Nous constations tous qu'il y avait beaucoup de têtes grises dans les clubs de randonnée et nous souhaitons à nouveau attirer les jeunes vers ce sport qui combine activité physique et découverte de la nature" explique Thibaut Renaudin, qui est formateur au CREPS.

Le club dijonnais n'est toutefois pas réservé aux étudiants. Il organise des randonnées toute l'année.

Depuis le confinement, nous constatons un regain d'intérêt mais les gens n'ont pas forcément les codes de la randonnée alors ils n'osent pas.

Thibaut Renaudin, fondateur du club DUC randonnée

Le jeune homme vient donc de fonder le collectif Les Têtes vagabondes qui proposera d'encadrer les amateurs, lors de bivouacs courts : "L'idée est de les accompagner lors d'une première expérience en pleine nature, pour vivre des micro-aventures de deux jours par exemple."

Une baisse du nombre des déplacements pédestres

En mars 2021, la Fédération française de randonnée, 60 millions de piétons et Rue de l'Avenir ont publié une grande enquête, menée auprès de 68501 français.

En 2020, la marche à pied était le deuxième mode de déplacement des Françaises et des Français après la voiture (23.5 % des répondants). C'est aussi celui qui progresse le plus et pourtant, le plaisir de la randonnée semble s'être perdu.   

Seuls 23 % d'entre eux disent marcher principalement hors des espaces urbains. 82 % des sondés marchent pour aller au travail, faire leur courses ou des démarches administratives. 

Pourtant, il est prouvé qu'une demi-heure de marche à pied quotidienne améliore la santé physique et psychologique.

Dossier de Presse-2022_Place Aux Piétons_Baromètre Des Villles Marchables 2021_DEF by Tiphaine Pfeiffer on Scribd