Elections législatives : duel "vert" dans la 2e circonscription de Côte-d'Or

Publié le

La majorité présidentielle investit Benoît Bordat (ex-Cap 21) sur la 2ème circonscription de Côte d'or. Un choix motivé par l'investiture annoncée de Catherine Hervieu (EELV) par l'Union populaire.

La 2e circonscription de Côte-d'Or s'apprête à vivre un duel teinté de vert au premier tour des élections législatives.

La majorité présidentielle investit Benoît Bordat, l'ancien représentant départemental du parti Cap 21 et adjoint au maire de Dijon. Si plusieurs noms ont circulé sur cette circonscription réservée à l'ouverture : François Deseille (MODEM), Jean-Philippe Morel (Parti radical) ou Ludovic Rochette (Horizons), c'est finalement le trentenaire qui a été choisi par la majorité pour son engagement écologiste et sa proximité avec le maire de Dijon, François Rebsamen.

Cette décision s'explique par le contexte électoral de cette 2e circonscription. Lors du congrès de la Nouvelle Union Populaire écologique et sociale, elle a été attribuée à Europe-Ecologie Les Verts : Catherine Hervieu y sera candidate.

Benoît Bordat a été désigné pour contrer cette candidature écologiste sous les couleurs de la Fédération progressiste, le micro-parti du maire de Dijon, François Rebsamen rallié à Emmanuel Macron lors des élections présidentielles.  "Mon histoire politique est au centre explique Benoît Bordat. J'ai commencé à l'UDF et au MODEM. La Fédération progressiste m'a sollicité pour me présenter dans la 2e circonscription. J'ai pensé que c'était l'occasion de poursuivre mon engagement."

 "J'en prends note dit Catherine Hervieu, la candidate Europe Ecologie Les Verts.

Je m'interroge sur le choix de Benoît Bordat de rejoindre la majorité présidentielle en tant qu'écologiste alors que l'Etat français a été condamné pour inaction climatique pendant le mandat d'Emmanuel Macron.

Catherine Hervieu, future candidate NUPES-EELV 2e circonscription de Côte d'or

Même si les deux élus "verts" ne siègent pas dans les mêmes groupes, ils se côtoient aux conseils municipaux et départementaux. La surprise est d'autant plus grande pour Catherine Hervieu, qu'à l'élection présidentielle, Benoît Bordat avait parrainé la candidature de Yannick Jadot. Le trentenaire reconnaît avoir été séduit par les propos d'Emmanuel Macron entre les deux tours : "Il y a une volonté réelle du président de la République. J'ai pris son discours de Marseille comme un appel du pied."

Ces deux élus dijonnais, l'un estampillé Fédération Progressiste, l'autre EELV,  s'affronteront donc sur la 2e circonscription de Côte d'or au premier tour des élections législatives le 12 juin 2022.

Quelles différences ?

Benoît Bordat sera le premier candidat porté par le tout nouveau parti Fédération progressiste. Comme Michel Neugnot ou Pierre Pribetich, des élus socialistes proches du maire de Dijon, François Rebsamen, il avait clairement pris position contre l'Union populaire le 3 mai 2022. 

 

Pour l'élue Europe Ecologie Les Verts, Catherine Hervieu, "le rassemblement des forces de gauche a créé la surprise. Certains éléphants du PS ont du mal à comprendre que les jeunes générations s'inquiètent de leurs perspectives d'avenir. Les écologistes ont pris leurs responsabilités pour qu'il y ait des écologistes à l'Assemblée nationale comme dans les autres collectivités."

En se présentant sous les couleurs de la majorité présidentielle et de la Fédération progressiste, Benoît Bordat avoue qu'il fera campagne au centre. Il ne fera pas uniquement campagne sur les "questions écologiques qui préoccupe les jeunes urbains car il y a aussi les problématiques de pouvoir d'achat, de santé et de sécurité". Il veut s'inscrire dans la continuité du mandat de Rémi Delatte, le député sortant, tout en bénéficiant du soutien de François Rebsamen.

Catherine Hervieu compte sur son expérience et sa connaissance de la 2ème circonscription pour se démarquer d'autres candidatures "vertes" : "Il y a toujours des candidatures écolos dissidentes, parfois de témoignages. J'ai toujours été droite sur les valeurs de l'écologie et du social. Je n'ai jamais dérogé. Je crois en l'intelligence politique des électeurs."

Une circonscription de droite

Ce duel "vert" devra compter avec la présence des autres candidats, notamment Rassemblement national et Les Républicains dans cette circonscription acquise à la droite depuis sa création en 1986. 

Le député sortant Les Républicains, Rémi Delatte, ne se représente pas ce qui suscite des espoirs dans tous les partis. Il a désigné son poulain pour cette élection. C'est son adjoint à la mairie de Saint-Apollinaire, chargé de l’Innovation Sociale et Citoyenne, qui sera candidat : Adrien Huguet s'est lancé dans la campagne le week-end du 7 et 8 mai 2022.