• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Electricité : la possible hausse des tarifs encourage la recherche d'économies

Le prix du tarif réglementé pourrait augmenter de 5,9% au 1er juin / © Pixabay
Le prix du tarif réglementé pourrait augmenter de 5,9% au 1er juin / © Pixabay

Le président de la Commission de régulation de l'énergie (CRE) Jean-François Carenco a estimé jeudi 16 mai être "obligé" de proposer la hausse de 5,9% des tarifs réglementés de l'électricité. Quels seraient les moyens de diminuer sa facture électrique ?

Par F.L.

L'électricité, énergie universelle
C'est la source d'énergie qui sert pour tout : éclairage, chauffage, production d'eau chaude, énergie mécanique pour les industries...
Et c'est la plus chère en France. Le coût du kilowatt n'a fait qu'augmenter depuis quarantaine d'années.
Le prix du kilowatt n'a fait qu'augmenter de 1973 à 2017 / © Ademe
Le prix du kilowatt n'a fait qu'augmenter de 1973 à 2017 / © Ademe
L'éléctricité devait augmenter en février, les associations de consommateurs montent au créneau
Le gouvernement a soumis mardi 14 mai au Conseil supérieur de l'énergie (CSE) un projet de décision sur les tarifs réglementés de vente (TRV) vendus par EDF à environ 25 millions de foyers actuellement.
La hausse de 5,9% avait été proposée par la Commission de régulation de l'énergie (CRE) en février, mais le gouvernement avait ensuite utilisé le délai légal pour la geler pendant l'hiver, en pleine colère des "gilets jaunes". Elle devrait être effective au 1er juin.
"On n'y échappera pas", a déclaré M. Carenco, président de la Commission de régulation de l'énergie (CRE), affirmant sa "pleine confiance" face à la saisine du Conseil d'Etat envisagée par des associations de consommateurs CLCV et UFC Que Choisir qui jugent cette hausse trop importante.
Cette augmentation pourrait être suivie d'une autre, en août, liée aux coûts de transport de l'électricité, que M. Carenco "essaiera de limiter à 1%".
Le gouvernement a manifesté récemment son intention de modifier le mode de calcul des tarifs l'an prochain.
"J'aimerais beaucoup qu'on prenne des mesures pour que la hausse soit limitée à l'inflation", actuellement légèrement au-dessus de 1%, a plaidé le président de la CRE, rappelant que la France a les prix "parmi les moins chers d'Europe" pour l'électricité.

Quelle alternative pour l'électricité ?
Cette énergie étant quasiment incontournable, Cyrille Chapeleau, conseiller info énergie de Bourgogne Energies Renouvelables à Dijon, préconise de travailler "sur l'enveloppe des bâtiments".
Le chauffage représente 60 à 70% de la facture électrique, dans le cas d'un logement chauffé à l'électricité.
L'isolation est avant tout un moyen d'éviter le gaspillage. Les locataires n'ayant pas la possibilité d'effectuer des travaux d'isolation, parfois les associations comme Bourgogne Energies Renouvelables peuvent conseiller les bailleurs en matière de choix de matériaux et de travaux à réaliser.
Une énergie trop peu utilisée et qui demeure gratuite : le solaire ! En hiver, en laissant entrer le soleil par les fenêtres de son logement, si celui-ci est exposé côté Sud, on bénéficie déjà d'un apport de chaleur !

Réduire les consommations des appareils en veille
Un poste de consommation qui est en augmentation croissante depuis une dizaine d'années concerne tout les appareils "multimedia" : écrans, ordinateurs, box internet, blocs secteurs de recharge etc...
Là aussi, on peut réduire sa facture par des gestes simples : réglettes électriques avec interrupteur, choix d'appareils moins "gourmands" en énergie.

Les réponses de Cyrille Chapeleau, de Bourgogne Energies Renouvelables
 
Electricité : la hausse possible des tarifs réglementés encourage la recherche d'économies

 

Sur le même sujet

Décès de Nilda Fernández : le chanteur franco-espagnol a vécu 5 ans dans l’Yonne

Les + Lus