Jets de projectiles : les deux supporters comparaîtront en janvier, le président du DFCO envisage de porter plainte

Publié le Mis à jour le

C'est lors du match entre Le Havre et Dijon (2-0) que deux supporters du Dijon FCO ont jeté des projectiles sur un joueur havrais. Sortis de garde à vue dimanche soir, les deux hommes seront convoqués devant le tribunal correctionnel du Havre. Ils risquent trois ans d'emprisonnement.

Placés en garde à vue à l'issue de la rencontre de Ligue 2 entre Le Havre et Dijon, samedi 2 octobre, les deux supporters dijonnais accusés d'avoir jeté des projectiles ont été remis en liberté dimanche soir. Les deux hommes, nés en 1995 et 1997 ont reconnu les faits. Ils seront convoqués devant le tribunal correctionnel du Havre, en janvier prochain, pour avoir jeté une bouteille d'eau sur le défenseur havrais Pierre Gibaud.

"L'un a lancé une bouteille d'eau sur un joueur. L'autre, un objet mais pas sur un joueur", a précisé Cyrille Fournier, procureur adjoint du Havre, à l'AFP.
L'un a un casier vierge, l'autre une mention mais sans rapport avec les faits.

Des peines allant d'une amende à de la prison

"La peine maximale encourue est de 3 ans d'emprisonnement, une amende de 15.000 euros et l'interdiction de pénétrer dans une enceinte sportive pendant cinq années", poursuit le magistrat.


Le club havrais a porté plainte mais pas Pierre Gibaud, atteint à l'abdomen par une bouteille lancée depuis le parcage visiteurs où se trouvaient les supporteurs. Sur le terrain, ce sont les Havrais qui l'ont emporté, 2-0.

De son côté, le président du DFCO Olivier Delcourt, envisage de porter plainte. Mardi 5 octobre, il a affirmé à nos confrères de Bleu Bourgogne que "ce genre d'acte est inadmissible, qu'il faut une condamnation exemplaire".