• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Gilets jaunes : le préfet lance un appel à la veille d’une nouvelle manifestation samedi à Dijon

Les manifestants remontent depuis le centre-ville de Dijon, en direction du centre commercial de la Toison d'Or. / © Maryline Barate / France 3 Bourgogne
Les manifestants remontent depuis le centre-ville de Dijon, en direction du centre commercial de la Toison d'Or. / © Maryline Barate / France 3 Bourgogne

Des appels à manifester pour le 9e samedi d’affilée circulent sur les réseaux sociaux. Pour éviter de nouvelles scènes de violence, le préfet de Côte-d’Or, en appelle "à la responsabilité de tous".
 

Par B.L.

"Les actes des casseurs sont inacceptables"


"En dépit des appels répétés invitant à déclarer les manifestations, il semble d’ores et déjà acquis qu’un rassemblement non déclaré aura lieu le samedi 12 janvier à Dijon", déclare Bernard Schmeltz, préfet de Côte-d’Or et de Bourgogne-Franche-Comté.

"Les actes des casseurs sont inacceptables et je suis donc déterminé à faire respecter l’Etat de droit et l’ordre républicain", dit le préfet qui déplore les actes de violence qui ont marqué la manifestation du samedi 5 janvier à Dijon.

"Je ne fais aucun amalgame entre les personnes qui viennent exercer pacifiquement leur droit constitutionnel de manifester et les casseurs. Ceux-ci, liés à l’ultra-gauche ou à l’ultra-droite, ou simplement radicalisés, ont clairement pour objectif de déstabiliser les institutions démocratiques de notre pays", dit Bernard Schmeltz.  

 

Quelles mesures sont mises en place pour samedi 12 janvier ? 

"Pour garantir la sécurité des institutions et des commerces, le dispositif de sécurité mis en place lors des dernières manifestations en centre-ville des "gilets jaunes" sera reconduit samedi 12 janvier", précise le préfet de Côte-d’Or.
Concrètement, cela se traduira par les mesures suivantes :
-interdiction de manifester rue de la Préfecture et sur ses abords

-interdiction de détenir, transporter et utiliser des artifices pyrotechniques, ainsi que d'acheter des carburants ou produits incendiaires accélérateurs de combustion (acide, produits inflammables ou chimiques).

 

La préfecture en appelle à la vigilance des riverains


"J’en appelle, à nouveau, à la responsabilité de tous. J’invite les manifestants pacifiques à se désolidariser clairement des casseurs, en acceptant de déclarer les manifestations et d’organiser efficacement un service d’ordre susceptible de concourir au travail des forces de l’ordre.

J’en appelle aussi à la vigilance accrue des riverains, qui peuvent contribuer à la sécurité de tous en veillant à mettre à l'abri tous les objets pouvant servir de projectiles ou d'armes par destination : poubelles, matériaux divers... 
Si des personnes sonnent à leur porte d'immeuble pour récupérer toutes sortes d'objets dans les cours intérieures, je les invite à vérifier leur identité avant d'ouvrir, pour leur sécurité également.


La détermination du gouvernement, et donc celle de son représentant en Côte-d’Or, est claire : faire prévaloir l’ordre républicain et protéger le droit de manifester contre ceux qui ne veulent pas manifester mais détruire. "Ce n’est pas ceux qui remettent en cause les institutions qui auront le dernier mot", conclut le préfet.

Les autorités s'attendent à une mobilisation "plus forte" que la semaine précédente partout en France, a déclaré le directeur de la police nationale. Environ 80 000 policiers et gendarmes seront mobilisés dans toute la France samedi 12 janvier.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Accidents de rugby : sensibilisation dans l'Yonne

Les + Lus