• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Gilets jaunes : près de 6 000 personnes à Dijon où le cortège s'est écarté du tracé annoncé

Les gilets jaunes étaient près de 6 000, selon la préfecture, à Dijon ce samedi. / © France 3 Bourgogne
Les gilets jaunes étaient près de 6 000, selon la préfecture, à Dijon ce samedi. / © France 3 Bourgogne

La mobilisation des gilets jaunes à Dijon a été importante ce samedi 17 novembre. Près de 6 000 personnes s'étaient rassemblées au Zénith au départ de la manifestation. Le cortège devait s'élancer sur la rocade, mais certains se sont écartés du tracé prévu pour investir le centre-ville.

Par Matti Faye et AFP

Le cortège devait partir du Zénith de Dijon et défiler sur la rocade. Mais tout ne s'est pas passé comme prévu.  En début d'après-midi ce samedi 17 novembre, les gilets jaunes étaient entre 5 000 et 6 000, selon la préfecture, sur le parking de la grande salle de spectacle de Dijon, l'une des plus fortes mobilisation du pays.
 
Gilets jaunes : près de 6 000 personnes à Dijon
La mobilisation des gilets jaunes à Dijon a été importante ce samedi 17 novembre. Près de 6 000 personnes s'étaient rassemblées au Zénith au départ de la manifestation. Le cortège devait s'élancer sur la rocade, mais certains se sont écartés du tracé prévu pour investir le centre-ville. - France 3 Bourgogne - Yaël Benamou, Dalila Iberrakene, Pascal Rondi

Mais certains n'ont pas suivi le tracé déclaré par les organisateurs à la préfecture. Des motards sont partis vers le centre-ville et la plupart des manifestants les ont suivis. Au final, seule une minorité de manifestants a emprunté l'itinéraire déclaré aux autorités. "A la base, on voulait quelque chose de pacifique. Ça nous a échappé. On le regrette profondément", a déclaré Annie Gambon, une des quatre organisatrices de la manifestation officielle. 

Les forces de l'ordre ont dû intervenir pour bloquer les manifestants "les plus virulents" et ont fait usage à deux reprises de gaz lacrymogènes, a indiqué la préfecture. En progressant vers le centre-ville, les gilets jaunes ont bloqué la circulation et le passage des bus et des tramways.

Les manifestants ont tenté de s'approcher de la préfecture de la Côte-d'Or, mais un important dispositif policier les en a empêchés. Ils ont ensuite poursuivi leur parcours en remontant la rue de la Liberté jusqu'à la place Darcy. Certains manifestants ont alors entonné une Marseillaise.
 
 
 

Le cortège, ouvert par des motos, s'est ensuite approché de la gare de Dijon. Quelques-uns ont alors décidé d'envahir la gare et les voies SNCF. Le trafic des trains a dû être brièvement interrompu.
 

Vers 16h, des petits groupes déambulaient encore au centre-ville, certains se remettant en route vers le Zénith. Dans le même temps, la manifestation autorisée par la préfecture s'achevait sur la rocade de Dijon.

Le parking du centre commercial de la Toison d'Or, d'habitude très fréquenté le samedi, était quasi-désert, des chariots avaient été installés à l'entrée pour en barrer l'accès. "Ils augmentent le prix de l'essence, du gasoil, du fioul, les taxes partout, la CSG. C'est un ensemble. On nous enfume", fulminait Michel Garreau, retraité de 70 ans.
 
 

Ceux qui étaient venu faire leurs courses en transport en commun, avant le début de la manifestation sauvage, étaient contraints de rentrer chez eux à pied. "Ils veulent bloquer le gouvernement, mais là ils bloquent tout le monde", regrettait un passant chargé de ses sacs de courses.
 

À 17h, Divia annonçait une reprise "très progressive" de la circulation des trams et des bus sur le réseau dijonnais.
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Dijon : des lycéens s'agenouillent en soutien à ceux interpellés à Mantes-la-Jolie

Les + Lus