Grande bénédiction de nos animaux de compagnie, samedi, à la paroisse Saint-Bernard de Dijon

Publié le Mis à jour le

Pour la première fois à Dijon, nos animaux de compagnie et leur maître vont pouvoir recevoir la bénédiction du père Chevallier, à l'occasion de la traditionnelle kermesse de la paroisse Saint-Bernard.

Sur le parvis de la paroisse Saint-Bernard située sur les hauteurs de Dijon, le père Chevallier rayonne de joie. Il se félicite de pouvoir procéder samedi 14 mai à la première bénédiction des animaux de compagnie des dijonnais à l’occasion de la traditionnelle kermesse de sa paroisse. « Je ne sais pas à quand remonte la dernière bénédiction des animaux de compagnie à Dijon, mais de mémoire d’ecclésiastique, c’est une première! », nous confie-t-il.

"Ca va vraiment être un évènement loufoque"

Quand il déambule autour de sa paroisse entre deux services et un tour dans son potager, le prêtre ne peut s'empêcher d'en parler aux gens qu'il croise accompagnés de leur chien pour les inciter à venir. A l'écouter, les discussions iraient déjà bon train dans les bistrots du coin pour savoir si une telle bénédiction a du sens pour les animaux de compagnie. "Ca va vraiment être un évènement loufoque", s'amuse-t-il à dire.

"Tous les animaux sont les bienvenus"

Samedi 14h30, la cérémonie religieuse commencera avec une chorale d'une dizaine d'enfants qui chanteront "Il manque une puce dans l'arche de Noé", suivie d'une lecture de la prophétie messianique du Livre d'Isaïe (chap.XI) sur la réconciliation entre les êtres humains et le monde animal. C'est après ces deux temps, qui se veulent "légers et joyeux", que père Chevallier procèdera à la bénédiction des animaux de compagnie. Il passera alors avec de l'eau bénite pour asperger les prétendants.

"Ca se passera en extérieur et la phase de bénédiction ne devrait prendre qu'une dizaine de minutes, alors j'engage les gens à venir dès 14h pour ne pas manquer la cérémonie", nous précise-t-il.

Selon l'homme d'église, cette tradition est issue du milieu rural dans lequel autrefois  "on procédait à la bénédiction des terres, des semences et des animaux pour appeler la bénédiction de Dieu. Cela s'est étendu aux animaux de compagnie". Pour la bénédiction de samedi, tous les animaux sont les bienvenus. "Au-delà des chiens et chats, il devrait y avoir des lapins, des poissons rouges et même des escargots. Mais chacun peut venir avec l'animal qu'il veut voir bénir car Dieu aime tous les êtres et il les bénit tous".

Vous apprendrez plus dans nos forêts de hêtres que dans vos livres

Saint-Bernard

Aux yeux du père Chevallier, Saint-Bernard - qui a vécu au XIème siècle sur la colline de Fontaine - pourrait être le saint patron de l’écologie car "contrairement à Saint-François d’Assise, que l’on associe souvent aux animaux de par son cantique des créatures, Saint-Bernard a préféré, dès ses 21 ans, vivre avec ses frères moines dans la nature, pour demeurer inconnu du monde et retrouver cette communion entre Dieu et l’Homme, entre l’Homme et la terre". Cette paroisse, qui lui est dédiée à Dijon, se propose, ce samedi, de bénir "l'âme animale des animaux, différente de l'âme spirituelle de l'Homme pour lequel le Christ a versé son sang".

Une véritable fête de quartier pour financer la paroisse

La kermesse qui entoure cette bénédiction est ouverte à tous. Tout au long du week-end, elle proposera aux enfants des promenades en poney sur la prairie, des jeux, une brocante, des gaufres et tout une variété de stands qui permettra à la paroisse de financer des travaux d'entretien ou de réfection, à l'image des salles annexes de la paroisse destinées aux enfants du quartier qui peuvent y suivre des cours de soutien scolaire. Cette fête, qui a lieu chaque année, devrait désormais comporter tous les ans un temps dédié la bénédiction de nos chers compagnons à poils ou à écailles.