• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Les histoires secrètes du musée des beaux-arts de Dijon : l'ours blanc de François Pompon

Ours de François Pompon / © Acquis par le Museum national d'Histoire Naturelle de Paris en 1934. Dépôt du Museum national d'Histoire Naturelle de Paris, 1948
© Musée des Beaux-Arts de Dijon/Michel Bourquin
Ours de François Pompon / © Acquis par le Museum national d'Histoire Naturelle de Paris en 1934. Dépôt du Museum national d'Histoire Naturelle de Paris, 1948 © Musée des Beaux-Arts de Dijon/Michel Bourquin

Le musée des beaux-arts de Dijon renferme de nombreux trésors et leurs histoires secrètes. Et si on profitait de sa réouverture pour aller à la découverte de L'ours blanc de François Pompon ?
 

Par Fatima Larbi et Antoine Marquet, avec Jessica Watson

On le connaît tous, même si on ne sait pas toujours que son auteur est François Pompon, un sculpteur bourguignon né à Saulieu en 1855. 

Eh bien oui, il s’agit de l’ours blanc grandeur nature qui a fait la notoriété de l'artiste bourguignon, lors du salon d’automne de 1922 à Paris.
Jusqu’alors, Pompon était considéré comme un sculpteur de "bibelots de cheminée". Avec cet ours blanc, c'est le succès, il a 67 ans !

Cet ours grandeur nature est inspiré de celui du Jardin des plantes de Paris. C’est là que le sculpteur va chercher son inspiration et ses modèles.

Dès l'âge de 15 ans, François Pompon travaille 12 heures par jour chez un marbrier et suit les cours du soir à l'école des beaux-arts, à Dijon puis à Paris. C'est un excellent praticien qui travaille chez les plus grands sculpteurs de son époque, dont Auguste Rodin.

Rodin lui conseille de n'imiter personne. Un conseil qu’il suit. Et à partir de 1905, il se consacre exclusivement à la sculpture des animaux.

 La recherche du naturel est le grand souci de Pompon. Il observe les animaux, leurs silhouettes et leurs mouvements. Grâce à son établi portatif, il modèle sur le vif l'animal qu’il a choisi et retravaille ensuite dans son atelier.

Il raconte que la hyène du Jardin des plantes le boudait quand il ne venait pas assez souvent !


Aujourd’hui, cet ours blanc grandeur nature est conservé au musée de Valenciennes mais il n’est plus seul. Il a eu un tel succès que de nombreuses répliques en ont été faites par Pompon et par d'autres...
© Acquis par le Museum national d'Histoire Naturelle de Paris en 1934. Dépôt du Museum national d'Histoire Naturelle de Paris, 1948/© Musée des Beaux-Arts de Dijon/Michel Bourquin
© Acquis par le Museum national d'Histoire Naturelle de Paris en 1934. Dépôt du Museum national d'Histoire Naturelle de Paris, 1948/© Musée des Beaux-Arts de Dijon/Michel Bourquin

L'ours semble avancer de sa lourde démarche ondulante. Sous sa fourrure épaisse, on devine sa musculature souple. le style original et moderne est enfin reconnu !

L'écrivain bourguignon Colette l'admirait ainsi : la petitesse étrange de la tête, l'effilement pisciforme du museau destiné à percer des eaux couvertes, encombrées de glace...


Le musée des beaux-arts de Dijon possède une des sculptures d’ours de François Pompon. Elle est bien plus petite, mais elle aussi rend compte de la modernité du travail du sculpteur.

Il élimine les détails, qui pour lui sont accessoires, pour s’attacher aux volumes et au mouvement de l’animal.

Quand j'ai vu vivre de près mon animal, que je l'ai reproduit le plus fidèlement possible, je m'éloigne de lui et je me remets à l’œuvre, en ne m'attachant plus qu'aux masses, aux volumes, que je développe de façon que la ligne soit vivante, décorative, tout en affirmant le caractère de la bête. François Pompon

La surface lisse laisse le jeu de la lumière donner vie à son œuvre.

J'aime la sculpture sans trou ni ombre. François Pompon


Malgré le succès de cet ours blanc, François Pompon décéde en 1933 sans postérité. C'est le musée de Dijon qui reçoit en dépôt une grande partie de son fonds d'atelier. Une des salles est consacrée à son oeuvre.

 

Sur le même sujet

François Hollande accorde un entretien à France 3 Bourgogne

Les + Lus