• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Insertion : Ethicofil se retrouve sans subventions européennes

Deux salariées de l'association-chantier d'insertion dijonnaise Ethicofil / © Quentin Cézard
Deux salariées de l'association-chantier d'insertion dijonnaise Ethicofil / © Quentin Cézard

A Dijon, le chantier d'insertion Ethicofil est menacé de fermeture. Le Conseil départemental de Côte d'or refuse de lui verser les subventions du Fonds social européen au risque de mettre en difficulté vingt salariés.

Par Tiphaine Pfeiffer

La décision a surpris tout le monde à l'association d'insertion dijonnaise Ethicofil.

Fin juillet, le conseil départemental de Côte d'or a annoncé qu'il ne verserait pas les subventions du Fonds social européen car il juge que la structure n'est pas viable financièrement.
Jusqu'au 17 juillet 2019 pourtant, un courrier promettait la somme de 32.000 euros de manière imminente. 

Pourtant, la structure associative qui emploie vingt salariés a le même fonctionnement budgétaire depuis 10 ans 70% de subventions et 30% de recettes propres.

Pas de solution

L'association Ethicofil propose des chantiers de réinsertion à des femmes éloignées de l'emploi.
Elle s'est spécialisé dans le secteur de la prospection téléphonique pour les entreprises.

A l'heure actuelle, elle emploie 16 femmes en insertion, comme Malika, qui après plusieurs expériences professionnelles, était au chômage depuis trois ans.
Pour elle, cette expérience était une chance : "C'est une association sérieuse, qui permet à la fois d'avoir un travail normal, classique et qui est aussi à l'écoute des salariés."
 
Salariée de l'association Ethicofil au travail / © Quentin Cézard
Salariée de l'association Ethicofil au travail / © Quentin Cézard


En terme de sortie vers l'emploi, les chiffres d'Ethicofil sont parmi les meilleurs du département mais le blocage des subventions compromet l'existence de l'association et le versement des salaires.
Le directeur du chantier d'insertion Ethicofil, Philippe Granger, est prêt à tout pour que les salariés reçoivent leurs salaires, y compris à faire appel à un avocat.

Un conflit entre collectivités ?

Depuis deux ans, le Conseil départemental de Côte d'or et la Métropole dijonnaise se livrent un bras de fer sur les transfert de compétences notamment la compétence insertion.
L'asphyxie d'Ethicofil serait-elle un dommage collatéral de cette bataille politique ?

Le président François Sauvadet (LR) n'a pas répondu à notre demande d'interview.

 


Un reportage de Michel Gillot, Quentin Cézard et Chantal Gavignet

Intervenants
  • Didier Simoncini, coordinateur d'Ethicofil
  • Malika, salariée d'Ethicofil en contrat  à durée déterminée insertion
  • Philippe Granger, président de l'association Ethicofil

A lire aussi

Sur le même sujet

Canicule : un feu de forêt s’est déclaré à Villeferry en Côte-d’Or

Les + Lus