• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Presse : les éditions Faton lancent un nouveau mensuel sur l'histoire de l'art pour les 4/7 ans

Le magazine Olalar des éditions Faton à Dijon
Le magazine Olalar des éditions Faton à Dijon

Coup de projecteur sur le dernier né de la presse jeunesse ! La maison d'édition dijonnaise Faton vient de publier le premier numéro d'Olalar. Ce mensuel fait découvrir l'histoire de l'art aux 4/7 ans.

Par Maryline Barate

Olalar, c'est le petit frère de la revue Le petit Léonard ! Ce mensuel, lancé il y a vingt ans, connaît un succès qui ne s'est jamais démenti. «  Sans vouloir faire preuve de prétention, Le petit Léonard est le magazine de référence pour bon nombre d'enseignants, de documentalistes ou encore de musées. Mais, il s'adresse aux enfants à partir de 7 ans. On nous demandait souvent : "à quand l'avant-Petit Léonoard ou l'après-Petit Léonard ?" Il y avait un manque. », explique Maryse Desgrange, des éditions Faton.

Avec Olalar, dès 4 ans, les petits curieux vont pouvoir découvrir les grands peintres et sculpteurs  : Claude Monet est à l'honneur en ce premier numéro. Ils vont aussi s'intéresser à des œuvres d'art emblématiques, des concepts compliqués comme la perspective, les proportions ou encore l'usage du reflet dans les tableaux.

Des jeux, des activités manuelles, des BD sur le thème de l'art

Les 4/7 ans peuvent également s'amuser à colorier, dessiner « de façon accompagnée », découper, faire des origamis. Des rubriques, toujours sous forme de jeux, « apprennent à regarder une œuvre, à donner son avis, exprimer ce que l'on ressent », détaille Maryse Desgrange. Une BD récurrente, "Noé et Lisa visitent ", incite le lecteur à pousser la porte d'un musée ou de la cathédrale de Rouen - chère à Claude Monet - comme dans ce premier numéro.

Les mascottes, choisies par un panel d'enfants, guident le jeune lecteur au fil des pages. Les deux poussins se prénomment Crocki et Gomme. Le petit éléphant bleu a été baptisé Olalar, clin d'œil malicieux à une des expressions favorites des bambins devant une œuvre "Oh, là, là ! C'est beau !". Tirée à 50.000 exemplaires, cette nouvelle revue démontre qu'intéresser les petits à la peinture, c'est l'enfance de l'art quand on s'y prend bien! 

Olalar se trouve en kiosque au prix de 4,80 euros.

Sur le même sujet

Chenôve : de nouvelles voitures ont brûlé en ville

Les + Lus