• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Primaire de la droite : Jean-François Copé est passé par Dijon

Jean-François Copé à Dijon samedi 12 novembre 2016
Jean-François Copé à Dijon samedi 12 novembre 2016

Le député-maire de Meaux et ex président de l'UMP était à Dijon samedi 12 novembre 2016. A une semaine du premier tour de la primaire de la droite et du centre, il était venu faire campagne et défendre ses idées.

Par B.L.

Pour la première fois, la droite organise une primaire les dimanches 20 et 27 novembre 2016. Objectif : choisir son représentant à l’élection présidentielle de 2017. Sept candidats sont en lice, dont un ancien président de la République et deux anciens Premiers ministres.

Parmi les concurrents, on trouve notamment Jean-François Copé, qui fut ministre de Jacques Chirac et président du groupe UMP à l'Assemblée nationale. Cela ne l’empêche pas de déclarer : "Les Français se sentent abandonnés par une classe politique qui est déconnectée".

Jean-François Copé avait été forcé de démissionner de la présidence de l'UMP, en juin 2014, en raison de l'affaire Bygmalion, dans laquelle il n'a finalement pas été mis en examen. Sa mise "hors de cause" lui a donné un nouvel élan. Il se montre très offensif dans ses meetings et dans les débats télévisés. Le député-maire de Meaux promet une "vraie rupture", que la droite au pouvoir n’a jamais concrétisée, selon lui. Il surnomme ses principaux concurrents (Alain Juppé, Nicolas Sarkozy, François Fillon et Bruno Le Maire) la "bande des quatre". "Je suis le cinquième élément", dit-il.



Jean-François Copé ou "la droite décomplexée"

Ce partisan de "la droite décomplexée" se présente comme le défenseur de "la France des boucs-émissaires" et des "pointés du doigt". "Si demain on imaginait une France décomplexée, qui se libère de tous les carcans, cela ferait bouger les choses. C’est ça mon combat, c’est pour ça que je suis passé par Dijon comme je vais dans toute la France pour passer ce même message, celui de libérer la France de tout ce qui l’empêche d’avancer", a-t-il déclaré à France 3 Bourgogne. Jean-François Copé est crédité d’environ  2% d'intentions de vote au premier tour selon les sondages.

Jean-François Copé a commencé sa visite dijonnaise par le quartier des Halles au centre-ville. Dans l’après-midi, il s’est rendu à la foire gastronomique internationale de Dijon.

Le reportage d’Olivia Villamy, Christophe Gaillard, Yoann Danjou et Carlos Zappalá

Primaire de la droite : Jean-François Copé passe par Dijon
Jean-François Copé n'est crédité que de 2% d'intentions de vote pour la primaire de la droite et du centre. Mais il en faudrait davantage pour décourager le maire LR de Meaux qui est venu faire campagne à Dijon. Il s’est rendu au marché et à la foire gastronomique. Intervenants : -Jean-François Copé, maire de Meaux et candidat à la primaire de la droite et du centre (LR) -Christian Walszak, gérant d'un cabinet de recouvrement  - Olivia Villamy, Christophe Gaillard, Yoann Danjou et Carlos Zappalá
Intervenants :
-Jean-François Copé, maire de Meaux et candidat à la primaire de la droite et du centre (LR)
-Christian Walszak, gérant d'un cabinet de recouvrement


A noter que Alain Juppé (qui est donné favori dans les sondages) est attendu dans l'Yonne le mercredi 16 novembre. Sa visite aura pour thème la ruralité et l'agriculture, a indiqué l'un de ses soutiens, le sénateur Jean-Baptiste Lemoyne (LR).

Primaire de la droite : Alain Juppé est toujours à la 1re place, mais en baisse

Un sondage Odoxa, réalisé pour Franceinfo, a été publié vendredi 11 novembre 2016.

"Pour quel candidat y aurait-il le plus de chances que vous votiez au premier tour le 20 novembre?"  

  • 36% des sondés répondent Alain Juppé (-7 par rapport à un précédent sondage réalisé avant le deuxième débat télévisé, le 3 novembre).
  • Nicolas Sarkozy est 2e (26%, stable)
  • François Fillon enregistre une forte hausse (20%, +9)
  • Bruno Le Maire perd 5 points ( 8%)
  • Nathalie Kosciusko-Morizet (5%, +1)
  • Jean-Frédéric Poisson (3%, +1)
  • Jean-François Copé (2%, +1).

Ce sondage a été réalisé par internet du 9 au 11 novembre auprès d'un échantillon de 2.838 personnes de plus de 18 ans, dont 554 certaines d'aller voter (méthode des quotas).

A lire aussi

Sur le même sujet

Château du Clos de Vougeot : l'hologramme d'un moine cellerier

Les + Lus