Sécheresse : le Conseil Départemental de Côte-d'Or réuni en session extraordinaire adopte plusieurs mesures

Le Conseil Départemental de Côte-d'Or, réuni en salle du conseil (archives avril 2019) / © FTV
Le Conseil Départemental de Côte-d'Or, réuni en salle du conseil (archives avril 2019) / © FTV

La sécheresse 2019 est exceptionnelle par son ampleur et sa gravité. Les agriculteurs, et notamment les éleveurs, souffrent du manque d'eau pour le bétail. Ainsi le Conseil Départemental de Côte-d'Or a annoncé une série de mesures en faveur du monde de l'élevage lundi 9 septembre.

Par F.L.


Le rapport sur la création d'une aide d'urgence en faveur de l'approvisionnement en eau à destination des éleveurs du secteur Auxois-Morvan a été adopté à l'unanimité lors de cette session extraordinaire.
 
 

Pourquoi l'élevage bovin est-il particulièment impacté ? 

François Sauvadet rappelle en ouverture de séance extraordinaire que la situation hydrologique est préoccupante dans le département, et que les pluies sont déficitaires depuis novembre 2018. Dans l'Auxois-Morvan, des réserves aquifères sont de taille réduite en fonction de la géologie, et de plus, 75% de l'élevage bovin de Côte-d'Or est concentré dans ce secteur (une vache et son veau consomment 100 litres d'eau par jour en moyenne en période estivale)

En début de séance, M.Vincent Lavier, président de la Chambre d'Agriculture de Côte-d'Or, prend la parole pour exposer la situation de l’élevage dans le Département. Selon lui, la sécheresse se décompose en deux problèmes pour les éleveurs : l'affouragement et l'abreuvement du bétail.

Pour les fourrages, les agriculteurs bénéficient d'une bonne récolte en paille en France, et la production fourragère de printemps est bonne. En revanche, les ressources aquifères sont faibles en début de saison estivale. L’abreuvement est assuré par des citernes ou des puits en pré.
 
Sécheresse : des retenues d'eau, une bonne solution ?
Dans son arsenal de mesures d'aides aux agriculteurs confrontés à la sécheresse, le département de Côte-d'Or souhaite mener une étude de faisabilité sur la création de bassins de stockage d'eau pour irriguer les terres agricoles. - France 3 Bourgogne - Maryline Barate, Tiphaine Pfeiffer, Pascal Rondi


Les solutions seraient de créer de petites retenues individuelles ou sinon une remise en œuvre d’étangs. Le stockage d'eau par des poches fermées se précise, pour conserver de l’eau potable pendant plusieurs mois. Les retenues collinaires : solution à faible coût, parfois cela nécessiterait juste une remise en état des installations par les éleveurs.

L'ntervention d'Olivier Barozet, Directeur général adjoint du pôle aménagement du territoire au département. permet de présenter la situation de la sécheresse dans le département. La Côte-d’Or est concernée, et le manque d’eau est cruel dans le secteur de l’Auxois-Morvan.
 

Quelles sont les mesures d'urgence qui ont été adoptées ? 

Le rapport propose une aide financière à hauteur de 50% maximum, pour un montant en dépenses plafonné à 50000€ HT par projet.

Marc Frot, le rapporteur de la commission pour la création d’une aide d’urgence, schématise la situation en Côte-d'Or :
Il y a 160 000 unités de gros bétail sur le secteur Auxois-Morvan et le secteur dispose de petites ressources en eau. Le programme de soutien d’urgence est là pour apporter aux collectivités et aux syndicats des eaux compétents un soutien financier. Les aides individuelles ne sont pas possibles. 

Le Sésam (Syndicat des Eaux et de Services Auxois-Morvan) a pris des mesures sur le prix de l’eau, et ils ont expérimenteé des solutions de distribution d’eau aux éleveurs par camion citerne. Le nouvel accord-cadre avec la Chambre d'Agriculture présentera un volet "changement climatique", et présentera une stratégie départementale d’approvisionnement en eau : création de retenues d'eau individuelles ou collectives, possibilités de mobilisation de toutes les ressources existantes (dérivation, forages...)

Six organisations se sont mises en commun depuis janvier 2017 (Conseil Départemental, Chambre d'Agriculture, MSA, Direction Départementale des Territoires, deux cabinets d'experts-comptables CER France et Aucap Terravea) dans le cadre du dispositif "Faire Face, ensemble" pour proposer des solutions aux exploitations agricoles en difficulté.

Différentes interventions d'élus vont dans le sens de l'aide aux éleveurs. Le Président François Sauvadet veut rajouter un amendement concernant l'aide exceptionnelle, et de l'ouvrir au cas par cas, pour les agriculteurs ne se trouvant pas forcément dans le secteur auxois-morvan (amendement voté à l'unanimité)

De même, la proposition d'adopter une modulation du tarif de l'eau pour les grands consommateurs est suggérée. Une réunion spécifique est demandée par le Président avec le SESAM (syndicat des eaux et services auxois-morvan, agence Seine-Normandie) pour revoir les tarifs.

M. F.X. Dugourd, président du groupe de la majorité, et élu dijonnais (canton I) intervient pour affirmer son soutien aux mesures d'urgence. Le Président Sauvadet salue le soutien d'un élu urbain, et de la solidarité ville-campagne.
M. Paul Robinat, intervient en qualité de Vice-Président du groupe Force de Progrès affirme son soutien au vote d’urgence, mais nuance son propos en appelant la Majorité à faire plus, et abandonner certaines cultures consommatrices en eau.
 

Pourquoi la préfecture dit-elle que cette crise est "historique" ?

La Préfecture de Côte-d'Or a annoncé vendredi 6 septembre de nouvelles mesures de restriction d'eau au regard de la situation de crise des cours d'eau : 13 sous-bassins versants sont en crise sur les 18 que comporte la Côte-d'Or.
Ainsi, le Président du Conseil Départemental François Sauvadet a tenu le 30 août une conférence de presse avec les représentants de la profession agricole pour présenter les actions envisagées en faveur des agriculteurs touchés par la sécheresse.

Sur le court terme : des aides d'urgences (comme celles décidées lors de la canicule de 2018) pour l'approvisionnement en fourrage des exploitations, en lien avec la Région. Une autre mesure concernerait l'accompagnement financier des collectivités, syndicats et gestionnaires de l'eau pour faire face aux dépenses exceptionnelles liées à l'approvisionnement en eau des éleveurs.

Sur le long terme : le Département souhaite mener une étude de faisabilité de la création de retenues d'eau, en étudiant toutes les ressources existantes hors eau potable. De même le Département souhaiterait accompagner financièrement la collecte des eaux de pluie.
 

Une situation qui s'est amplifiée au cours de l'été 

Au cours de l'été, le Président du Conseil Départemental de Côte-d'Or, François Sauvadet, n'avait pas caché son soutien pour le monde agricole.
 
 

Le rapport sur la création d'une aide d'urgence en faveur de l'approvisionnement en eau destinée à l'abreuvement du bétail des élevages cotes-d'oriens du secteur Auxois-Morvan est disponible ici :

A lire aussi

Sur le même sujet

Episode 4

Les + Lus