SNCF : le trafic est perturbé depuis plusieurs heures suite à une panne de caténaire

© eldelinux - Licence CC by Flickr
© eldelinux - Licence CC by Flickr

Deux TGV ont été bloqués en rase campagne en Bourgogne suite à une panne de caténaire dans la soirée de samedi. Plusieurs trains se sont retrouvés coincés derrière eux. La circulation devrait reprendre son cours normal ce dimanche.

Par B.L. avec Béatrice Montoir

Les malheurs de centaines de passagers ont débuté samedi 9 décembre 2017 vers 20 heures quand deux TGV qui circulaient sur la ligne à grande vitesse ont été stoppés net par un problème d’alimentation, suite à une rupture de caténaire :
-le TGV 5017 en provenance de Lyon et à destination de la gare de Lille Europe
-le TGV 6631 à destination de Dijon.

Tous deux ont été bloqués à Vaumort dans l’Yonne (entre Sens et Migennes) à environ 150 kilomètres de Paris. Leur arrêt s’est aussitôt répercuté sur les trains qui les suivaient :
-entre Paris et Vaumort, six trains ont été stoppés
-entre Lyon et Paris, quatre trains ne pouvaient plus avancer.

Le nombre de passagers étant trop important, il n’a pas été possible de les évacuer par bus, indique la SNCF. La priorité a donc été de réparer la panne de caténaire le plus vite possible, ce qui a été fait sur une seule voie vers 22 heures, permettant de faire redémarrer les trains un par un.

Entretemps, pour éviter que d'autres trains ne se retrouvent eux-aussi coincés, le trafic ferroviaire avait été détourné par la ligne classique Montereau-Fontainebleau-Paris, ce qui a entraîné pour les passagers 1h30 de retard.

Les perturbations ont été beaucoup plus importantes pour les clients bloqués sur la ligne à grande vitesse. Ils ont dû attendre que des trains de secours (venus du Creusot et de Paris) les poussent jusqu’à destination. C’est ainsi que le TGV 6631 qui devait arriver à Dijon vers 21 heures est arrivé à destination à … 4 heures du matin.

Ce dimanche matin, le trafic n’était pas encore complètement revenu à la normale. Tout devrait rentrer dans l’ordre d’ici la fin de matinée, assure la SNCF.

Sur le même sujet

Côte-d'Or : focus sur l'emploi dans la filière viti-vinicole

Les + Lus