Tour de France : première participation pour Geoffrey Bouchard, l'unique Bourguignon de l'édition 2022

Publié le Mis à jour le
Écrit par Lisa Guyenne

À 30 ans, Geoffrey Bouchard, natif de Dijon, prend le départ ce vendredi de son premier Tour de France. Coureur professionnel depuis quatre ans seulement, le Côte-d'orien a percé sur le tard.

Le Tour de France ? "J'en rêve", nous confiait Geoffrey Bouchard il y a un an. Aujourd'hui, c'est un rêve devenu réalité pour le Dijonnais de naissance : ce vendredi 1er juillet, Geoffrey Bouchard prend le départ de la Grande boucle avec l'équipe AG2R-Citroën, leadée par l'Australien Ben O'Connor. 

Passé pro en 2018

À 30 ans, Geoffrey Bouchard débute encore dans le milieu du cyclisme professionnel. Jusqu'en 2018, il courait en amateur, d'abord licencié à Voiron en Isère, où ses parents ont déménagé pendant son enfance, puis à Vaulx-en-Velin près de Lyon, et à Roanne dans la Loire. "Il n'a pas commencé tôt, il est arrivé chez nous à l'adolescence, vers 16 ans", se rappelle le président de l'Union cycliste voironnaise Arnaud Sevoz.   

En parallèle, Geoffrey Bouchard était commercial pour Decathlon à Bourgoin-Jallieu, un poste qu'il finira par quitter en 2017 pour se consacrer pleinement au vélo.  

Meilleur grimpeur du Giro et de la Vuelta

C'est en 2018, après une saison couronnée de succès en amateur, que Geoffrey Bouchard est repéré par l'équipe AG2R-La Mondiale (aujourd'hui AG2R-Citroën). Cette année-là, il remporte notamment le Tour du Charolais, le Tour du Beaujolais, le Tour Alsace, le Tour de Moselle et le Tour de Nouvelle-Calédonie, et est sacré champion de France amateurs.

Geoffrey Bouchard est confirmé au sein d'AG2R en 2019, et s'illustre cette même année en remportant le classement du meilleur grimpeur de la Vuelta en Espagne. En 2021, rebelote, cette fois sur le Giro italien : il remporte à nouveau le maillot (bleu) du meilleur grimpeur.

Et l'Italie semble décidément convenir à Geoffrey Bouchard : cette année, c'est dans les montagnes du Trentin qu'il a décroché la victoire de la première étape du Tour des Alpes au mois d'avril. Avant cela cette saison, Geoffrey Bouchard a terminé huitième du général de l'UAE Tour, cinquième d'une étape du Critérium du Dauphiné, quatrième de Paris-Camembert. 

► IL Y A UN AN - Cyclisme : Geoffrey Bouchard, le coureur de Dijon, rêve d'une victoire sur la Vuelta et de participer au Tour de France

"Il pourrait créer la surprise sur une étape"

Et le Tour dans tout cela ? Avant le grand départ, Geoffrey Bouchard a fait part de sa concentration. "Je m'attends à voir énormément de monde au bord des routes, beaucoup de bruit et de ferveur. On va essayer de profiter de la fête, et en même temps il faut être vigilant. On prend énormément de plaisir, quand on arrive à avoir des résultats", a-t-il déclaré dans la matinale de France Bleu/France 3 Bourgogne.

"Le classement général, ce ne sera pas son rôle. Ce sera tout pour le leader, Ben O'Connor. Mais Geoffrey pourrait créer la surprise sur une étape", avance Arnaud Sevoz de l'UC Voironnaise (chez qui Geoffrey Bouchard est toujours licencié, et à qui il a fait don de son maillot de meilleur grimpeur). Même son de cloche du côté de Jacques Dumortier, le président du CR4C Roanne, dernier club amateur de Geoffrey Bouchard avant qu'il ne passe chez les pros.

"Je pense qu'il sera baroudeur en moyenne montagne, mais vu le profil de ce Tour de France, avec des pavés, du vent, il ne sera pas dans ses meilleures performances. Geoffrey est plutôt un grimpeur. Je pense qu'il accompagnera le leader et restera toujours avec lui", estime Jacques Dumortier.

"Geoffrey sera une pièce maîtresse pour les leaders d'AG2R, il va pouvoir les amener en montagne et pourquoi pas gagner une étape de montagne ou de moyenne montagne"

Jacques Dumortier, président du CR4C Roanne

Mais même sans résultat au Tour, Geoffrey Bouchard a déjà réalisé une partie de ses rêves. "Faire le Tour, c'est la récompense de toute sa carrière et de son sérieux", poursuit le président du CR4C Roanne, qui continue de correspondre avec son ancien poulain et décrit un sportif droit dans ses bottes. "Avec les dirigeants, il est toujours très poli et correct. Avec les autres coureurs, il sait ce qu'il veut. Il n'oublie pas d'où il vient, il reste modeste et serein."

Avec un premier Tour à 30 ans, "il vit ses plus belles années"

L'âge de Geoffrey Bouchard, entré sur le tard dans le cyclisme professionnel, est-il un frein ? Pas le moins du monde, à en croire le principal intéressé. 

"Il y a cinq ans, j'étais encore amateur. Pour moi, à 30 ans, d'avoir réussi à gagner une course chez les pros avec le Tour des Alpes et d'être aujourd'hui au départ du Tour de France... J'ai l'impression d'avoir vécu plusieurs vies en une."

Geoffrey Bouchard

"Je mets du temps pour faire les choses. Je ne suis pas un surdoué. Par contre, j'arrive à mes objectifs", ajoute Geoffrey Bouchard.

"Le fait d'avoir commencé tard, c'est peut-être aussi ce qui pourra forger sa longévité dans le cyclisme", analyse pour sa part Arnaud Sevoz, le président de l'UC voironnaise. Ce que confirme Jacques Dumortier, de Roanne : "Il a l'expérience, il est en pleine maturité, il sait où il en est et il se connaît. Il est monté crescendo. Il vit ses plus belles années et peut encore surprendre du monde."

Ce vendredi à Copenhague, première étape du Tour, Geoffrey Bouchard s'élancera à 17h34 avec le dossard numéro 32.