Tourisme en Bourgogne-Franche-Comté : les différentes offres d’hébergement

Publié le Mis à jour le
Écrit par Antoine Marquet

Les offres d’hébergement sont multiples : hôtels, campings, hébergements collectifs et même logements meublés. Les visiteurs ont de plus en plus le choix. Nous vous proposons de découvrir quelques chiffres dans votre région.

Destination préférée des Bourguignons-Franc-Comtois ?


La Bourgogne-Franche-Comté est la destination favorite de 3,9% des Français. La région totalise 35,4 millions de nuitées.

Les touristes bourguignons-franc-comtois ne représentent que 6,0% des visiteurs de la région.

Les touristes viennent en grande part de la région Auvergne-Rhône-Alpes avec 15,7% et de l’Île-de-France avec 38,8%.


D’où viennent les touristes étrangers ?


19,9 millions de nuitées étrangères sont comptabilisées dans l’ensemble de la grande région. Ce qui représente 3,6% des nuitées étrangères en France.

1 027 100 touristes proviennent des Pays-Bas. L’Allemagne se classe en deuxième position avec 592 700 touristes en Bourgogne-Franche-Comté. La Belgique suit derrière avec 475 000 visiteurs.

Au total, la Bourgogne-Franche-Comté accueille 3 585 400 touristes étrangers.


Quelles sont les offres d’hébergement ?


Les campings proposent la meilleure offre d’hébergement de la région avec 70 326 places pour 317 campings. Ce qui représente 40% des hébergements touristiques.

Les hôtels viennent ensuite : 890 sont disponibles en Bourgogne-Franche-Comté et totalisent 48 822 lits.

Les meublés labellisés (Airbnb par exemple) sont au nombre de 2 910 pour 16 867 lits.

170 hébergements collectifs sont à la disposition des touristes avec 16 532 lits.



En moyenne, un touriste reste 1,38 jour à l’hôtel contre 3,05 jours au camping et 2,74 jours dans un hébergement collectif.

C’est en mai, octobre et décembre que la Bourgogne-Franche-Comté réalise le plus de part de marché des nuitées avec 4%. C’est en août que la part est au plus bas avec seulement 2,4% de part du marché.

Airbnb à Dijon


1 000 logements sont proposés à la location sur la plateforme numérique Airbnb. Le principe est simple : un propriétaire loue son appartement pour une durée déterminée, en mettant à disposition certaines fonctions, moyennant un tarif adapté.

Cette pratique est très réglementée puisque location d’un appartement par Airbnb est limitée à 120 jours par an. Comme pour un établissement hôtelier, la taxe de séjour est perçue par la ville.

L’Office du tourisme propose aux propriétaires de classer leur bien entre 1 et 5 étoiles, en fonction des prestations et des services proposés. Ceci permet à la ville d’évaluer la qualité du logement et donc d’évaluer la taxe de séjour.

Une taxe de séjour à hauteur de 5% du prix de la nuitée est attribuée aux logements non répertoriés par l’Office du tourisme. Pour une nuitée à 30 euros, la taxe de séjour s’élèverait à environ 1,50 euros. Ceci correspond à une nuitée en hôtel 3 étoiles.

Cet indice décidé par l’Office de tourisme permet d’installer une forme d’équité entre ces logements meublés labellisés et les hôtels. Ceux-ci doivent d’ailleurs répondre à de nombreux impératifs.


Airbnb à Dijon : un succès grandissant malgré un nouvel encadrement


Aucune concurrence directe selon les directeurs d’établissements hôteliers. Au contraire, la location de logements à des prix parfois plus attractifs permet d’attirer plus de touristes.

En 2017, 44 000 visiteurs en plus ont été recensés à Dijon grâce à la location d’appartements par Airbnb.