Entre boudin blanc et tapis rouge, Roger Batteault le charcutier-cinéaste de Beaune

Roger Batteault ne tourne qu'en Super8, une technologie datée qui donne une patine particulière à ses films.
Roger Batteault ne tourne qu'en Super8, une technologie datée qui donne une patine particulière à ses films.

Aussi à l'aise avec un hachoir qu'avec une caméra, Roger Bateault tient depuis des décennies la fameuse charcuterie de Beaune en Côte d'Or. Mais ce fringuant septuagénaire est également un réalisateur de films, et il revient tout juste du Festival de Cannes.

Par France3 Bourgogne

Il est des cinéastes passionnés dont l'histoire est surprenante. Roger Batteault, fils et petit-fils de charcutier, a commencé à faire des films de famille avec sa caméra super 8 il y a une trentaine d'année. Aujourd'hui il continue à utiliser ce format de pelliculle très exigeant et obtient la reconnaissance de prestigieux festivals. Cannes ce mois-ci et bientôt Londres. Roger aime filmer sa famille, les fleurs, les petites bêtes et tout ce qui donne de la poésie au quotidien.

La tradition familiale a changé, la fille de Roger est maquilleuse pour le cinéma. Quant à son fils, il est réalisateur professionel et produit un documentaire sur le parcours de son père.

Reportage de Tiphaine Pfeiffer, Jean-Louis Saintain et Patrick Jouanin 
Portrait de Roger Batteault le charcutier cinéaste
Extraits du documentaire "Charcuterie fine" de Rémy Batteault Distribution Harmattan vidéos.

 

Sur le même sujet

Cannes sur culturebox

toute l'actu cinéma

Municipales : François Rebsamen annoncera sa candidature à sa propre succession après Noël

Les + Lus