Cet article date de plus de 4 ans

François Sauvadet satisfait du classement sans suite d'une enquête pour détournement de fonds

Une enquête du Parquet national financier avait été ouverte en 2015 à l'encontre de François Sauvadet, président du Conseil départemental de Côte-d'Or, pour des soupçons de détournement de fonds publics et favoritisme. Elle vient d'être classée sans suite.  
© France 3 Bourgogne
Le président du Conseil départemental de Côte-d'Or, François Sauvadet, se félicite ce lundi du classement sans suite d'une enquête du Parquet national financier de Paris. Elle avait été ouverte en 2015 pour des soupçons de favoritisme et détournement de fonds publics au Conseil départemental. Le site d'informations Mediapart avait révélé son existence en janvier 2016.


Reportage de Christophe Tarrisse et Isabelle Rivierre, avec les réactions de :
durée de la vidéo: 01 min 36
Conseil départemental de Côte-d'Or : classement sans suite d'une enquête pour détournement de fonds


François Sauvadet indique ce lundi 3 avril dans un communiqué : "Après une longue enquête de près de 18 mois, des perquisitions au Conseil départemental et de nombreuses auditions, le Procureur de la République financier du Parquet national financier de Paris vient de décider de classer sans suite des accusations abjectes portées par les forces dites de progrès du Conseil départemental de la Côte d’Or."

L'enquête avait en effet été déclenchée suite à un courrier envoyé par le groupe PS, écologistes et divers-gauche au Conseil départemental, présidé alors par Jean-Claude Robert, et signé par tous les élus de l'opposition. 

"Je n’ai jamais douté de l’issue de cette affaire montée de toutes pièces. Je veux saluer les services du Conseil Départemental de Côte d’Or qui agissent avec probité et respect des règles de la République", ajoute le président du Conseil départemental.

Une "infâme dénonciation politique"

Pascal Grappin, ex-conseiller départemental au centre de l'enquête à l'époque, se satisfait également de ce classement sans suite. "J’ai toujours eu confiance dans le travail mené par les gendarmes enquêteurs et par le Parquet national financier", précise-t-il. "Je savais que cette infâme dénonciation politique visait surtout à nuire à François Sauvadet avant les élections départementales de mars 2015. Je savais que l’issue serait le classement sans suite car je n’avais rien à me reprocher."


Notre reportage de janvier 2016 à propos de l'affaire 
durée de la vidéo: 01 min 32
Le parquet financier de Paris a ouvert une enquête préliminaire sur François Sauvadet


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
enquêtes justice société françois sauvadet politique